Le contrôle qualité des plans sectoriels d’éducation, des Philippines au Burundi

19 Mai 2021

_mg_2147.jpg

FUSADES
Des enfants d'une école publique, où FUSADES avait un programme d'amélioration des services sociaux.

L'évaluation d'un plan sectoriel d’éducation est un contrôle qualité. Généralement menée par un consultant ou un groupe indépendant, l'évaluation évalue la crédibilité et la faisabilité d'un plan pour atteindre les objectifs éducatifs et évalue si une grande variété de voix y est représentée. Au cours de l'année écoulée l'IIPE-UNESCO, en collaboration avec le Partenariat mondial pour l'éducation, a proposé le cours de formation Fondamentaux de l'évaluation indépendante des plans sectoriels d’éducation. Gratuit et en ligne, le cours au rythme d’apprentissage flexible s'efforce de normaliser la méthodologie d'évaluation dans les pays du monde entier.

Une centaine de personnes ont actuellement terminé le cours avec succès et plusieurs centaines d'autres se sont inscrites. Nous avons rencontré plusieurs participants afin de mesurer son impact jusqu'à présent.

Aux Philippines, contribuer à l’amélioration de l'équité

Teresita Felipe est une spécialiste de l’éducation de l’UNICEF qui participe actuellement à l’élaboration du prochain plan décennal d’éducation de son pays. À la fin du cours en février 2021, Teresita a déclaré qu'il était primordial pour elle de comprendre le type de critères qu'un évaluateur examinerait. Cela l'aide à garantir un niveau certain de qualité dès le début du plan :

« Les critères d’évaluation, tels que la propriété et le leadership au sein du ministère de l'Éducation, me viennent désormais toujours à l'esprit lors des discussions et des consultations sur le plan sectoriel de l'éducation »

- Teresita Felipe, UNICEF. 

L’implication de Teresita dans la formation a également eu un impact sur le contenu du plan décennal. « Le cours a vraiment renforcé notre attention sur l'équité. Elle est présente tout au long des modules. Nous devons être très clairs sur qui est laissé pour compte, qu'il s'agisse de questions de genre ou d'inclusion sociale, et nous assurer que l'équité et l'inclusion soient la clé du plan d’éducation ».

Le plan sectoriel d’éducation est-il de haute qualité ? Les objectifs sont-ils réalisables ? Une évaluation fournit une opinion externe indépendante sur le contenu d'un plan et son processus de préparation. L’étude offre de nouvelles possibilités afin d’améliorer sa qualité grâce à des recommandations d'experts et contribue à ouvrir la voie à son approbation.

En République kirghize et au Salvador, préparer à l’évaluation

Pour certains participants, le cours était l’occasion de se préparer à l'évaluation d'un prochain plan sectoriel d’éducation.

Le consultant en éducation Kent Lewis, basé aux États-Unis, s'est inscrit avant une mission d'évaluation d'un nouveau plan d'éducation sur 20 ans pour la République kirghize. Kent se préparait à se rendre sur place au moment où la pandémie de COVID-19 éclata. En conséquence, il a dû changer complètement son approche et a effectué toute son évaluation à distance. Malgré les défis, Kent dit du cours qu’il a été d’une aide inestimable pour mener à bien l'évaluation et structurer son rapport et ses recommandations.

« J'ai vraiment apprécié que la méthodologie soit expliquée et cela m'a aidé à réfléchir à l'avance à certains des problèmes les plus délicats », a déclaré Kent. Il a accordé une attention particulière à la diversité des voix représentées au cours du processus de planification et a formulé des recommandations spécifiques afin que le plan soit largement diffusé au niveau local.

« Vous avez vraiment besoin des personnes qui vont mettre en œuvre le plan - comme les enseignants, en particulier ceux en zones rurales, et les chefs d'établissement - impliqués et conscients des enjeux ».

- Kent Lewis, consultant en éducation.

Helga Cuéllar-Marchelli directrice du Département des études sociales de la Fondation salvadorienne pour le développement économique et social (FUSADES) à El Salvador, a suivi le cours à la demande du ministère de l'Éducation alors qu'ils commençaient le développement du prochain plan sectoriel d'éducation. « Il était important de former des professionnels salvadoriens pour pouvoir évaluer la qualité et la robustesse du plan tout en respectant les normes internationales », dit-elle.

La maîtrise de la méthodologie a aidé Helga à comprendre comment équilibrer le côté technique et politique du processus d'évaluation. « Il faut faire preuve d'empathie, se mettre à la place des autres et comprendre les différents besoins et perspectives », explique-t-elle.

Helga Cuéllar-Marchelli présentant une proposition au ministère de l'éducation sur l’amélioration des services d’éducation au niveau local en 2019.
FUSADES
Helga Cuéllar-Marchelli présentant une proposition au ministère de l'éducation sur l’amélioration des services d’éducation au niveau local en 2019.



L’accent mis dans le cours sur l’équité était également très pertinent dans le contexte salvadorien. Alors que le taux d'inscription dans l'éducation de base est assez élevé, Helga Cuéllar-Marchelli dit qu'il faudra beaucoup d'efforts et de ressources pour atteindre les enfants qui restent non scolarisés. « Nous devons identifier les groupes vulnérables. Nous disons que nous allons combler l'écart, mais nous devons donner des mesures précises », dit-elle. Le processus d'évaluation du plan peut aider à cet égard.

« Cela permet de s'assurer que tous les éléments nécessaires à un plan d’éducation soient réunis. Par exemple : les objectifs sont-ils cohérents avec les indicateurs, existe-t-il un financement adéquat et toutes les activités travaillent-elles vraiment sur l'équité et la réduction des inégalités ? »

- Helga Cuéllar-Marchelli, directrice du Département des études sociales de la Fondation salvadorienne pour le développement économique et social (FUSADES) à El Salvador.

Au Burundi, une opportunité de développement professionnel

Scholastique Mpengekeze, diplômée du Programme de formation avancée (ATP) de l'IIPE en 2008, a également suivi le cours en ligne sur les principes fondamentaux de l'évaluation indépendante des plans sectoriels de l'éducation.

« En tant que membre du Bureau de planification du ministère de l'Éducation du Burundi, j'ai participé à l'élaboration du plan sectoriel de mon pays. Dans le prolongement de cette expérience, suivre ce cours était une évidence pour moi : je voulais en savoir plus sur les exigences d'un plan sectoriel crédible basé sur des critères objectifs, externes et neutres. »

- Scholastique Mpengekeze, Ministère de l'éducation, Burundi.

Bien qu'elle ait récemment rejoint l'équipe de l'Inspection générale de l'éducation, elle n'a pas encore eu l'occasion de participer à une évaluation de plan sectoriel depuis la fin du cours. Cependant, la formation a changé sa vision des enjeux et a joué un rôle dans le développement de sa carrière. « Je viens d'être sélectionnée comme analyste pour rédiger le rapport national de l'évaluation PASEC 2019 du Burundi (le Programme d'analyse des systèmes éducatifs de la Conférence ministérielle francophone de l'éducation - CONFEMEN) ». Pour elle, la formation lui a permis d'approfondir ses investigations et contribue à renforcer les liens entre l'analyse et la planification de l'éducation.