Le ministre cambodgien de l’Education, de la Jeunesse et des Sports visite l’IIPE-UNESCO

03 Novembre 2015

Une délégation du Cambodge a visité l’IIPE le 2 novembre 2015 pour discuter des récents progrès du pays et des défis qui demeurent pour améliorer l’accès à une éducation de qualité pour tous. Le ministre de l’Education du Cambodge, Son Excellence le Dr Accrochez Chuon Naron, a conduit la visite et également identifié les domaines de collaboration future avec l’IIPE sur la planification et la gestion de l’éducation.

La visite, qui intervient un jour avant l’ouverture officielle de la 38e session de la Conférence générale, a souligné les points saillants sur lesquels le ministère de l’Éducation, de la Jeunesse et des Sports (MEJS) se penche actuellement.

Investir dans les enseignants

Dr Naron d’abord souligné l’importance d’attirer des enseignants qualifiés comme un moyen d’influencer positivement le rendement des élèves.

« Nous travaillons sur l’amélioration de la qualification des enseignants pour être en conformité avec les normes de l’ASEAN en essayant d’attirer des gens qualifiés et motivés pour devenir enseignant, par la formation et le soutien professionnel, ainsi que par la révision des incitations et des avantages, » a déclaré le Dr Naron.

Dans le cadre du Plan d’action politique des enseignants, mis en place plus tôt cette année, les enseignants au Cambodge bénéficient déjà de l’augmentation des salaires. Dr Naron a également souligné que, pour retenir les enseignants, les cheminements de carrière – par exemple, des salaires et conditions de travail tenant compte de l’ancienneté – ont besoin d’être défini.

Avec un pourcentage élevé d’élèves de 12e année qui ne réussissent pas l’examen national d’études secondaires en 2014, le ministère a dû réagir très rapidement et renforcer les capacités des enseignants pour améliorer les résultats d’apprentissage. Le ministre a également dévoilé récemment un plan d’inspections scolaires plus complet qui inclue les résultats de gestion, d’enseignement, de leadership et d’apprentissage.

« Nous voulons aussi intégrer davantage de compétences pour la vie dans le curriculum de sorte que, lorsque les étudiants quittent le monde scolaire, ils partent avec quelque chose qui leur servira toute leur vie, » a déclaré le Dr Naron, à propos des efforts pour lutter contre l’inadéquation des compétences pour des diplômés qui peinent à trouver un emploi.

Avec un taux d’accès à l’école primaire aujourd’hui à 97 %, sans disparité entre les sexes, le Dr Naron affirme que le Cambodge est un pays post-conflit qui a fait d’immenses progrès dans l’amélioration de l’éducation au cours des dernières années.

« Ce que nous avons déjà fait est impressionnant, mais le Cambodge est en train de changer très rapidement, » a-t-il dit. « Les gens veulent plus. »

Renforcement des capacités pour un avenir meilleur

Afin de demeurer pertinent dans l’avenir et soutenir l’ambition du pays à devenir un pays à revenu moyen supérieur d’ici à 2030, le MEJS est particulièrement focalisé sur le renforcement des capacités. Ainsi, le ministère et l’IIPE poursuivent leur collaboration en vue de renforcer les capacités nationales de formation et améliorer les ressources locales et la documentation sur les questions de planification de l’éducation.

L’IIPE travaille en étroite collaboration avec le MEJS depuis décembre 2012, lorsque l’Institut national du ministère de l’Education (NIE) a conclu un accord de jumelage. L’objectif de ce programme est de transformer le NIE en un centre de formation efficace au niveau national et régional.

Jusqu’ici, un groupe de 15 membres du personnel du NIE et du département de la planification du MEJS ont bénéficié de divers cours spécialisés de l’IIPE de manière à devenir des formateurs eux-mêmes une fois rentrés chez eux. Quatre autres membres du personnel prendront part au programme de formation avancée (PFA) 2015 - 2016 (PFA) et au cours sur la planification du secteur éducatif (PSE).

« Cela a été un privilège de travailler ensemble et le Cambodge est un partenaire important », a déclaré la directrice de l’IIPE, Suzanne Grant Lewis, à la fin de la réunion. « Nous apprécions le fait que nous pouvons travailler ensemble pendant les prochaines années et que nous pourrons nous réjouir ensemble des changements auxquels nous auront contribués. »