Notre histoire

Certes, la planification ne crée pas le développement mais il ne saurait y avoir de développement sans planification. De plus, la planification est une discipline intellectuelle qui oblige les gouvernements à penser le présent en termes de futur et à penser le futur en termes de choix délibérés »
René Maheu, Directeur général de l’UNESCO, 1re session du Conseil d’administration de l’IIPE, 1963.

IIPE

Un vent de changement 

Les années 1950 et 1960 ont été des décennies de transformations radicales dans le monde entier, depuis la reconstruction européenne jusqu’à l’apparition de nouveaux États indépendants, qui ont toutes eu des implications considérables sur les problématiques d'éducation. Avec la Déclaration universelle des droits de l’homme (1948), l’éducation est reconnue par la communauté internationale comme étant un droit fondamental de tous les êtres humains. Toutefois, dans les années d’après-guerre, les États ont également pris conscience du lien très fort qui existe entre éducation et croissance économique : à partir de là, l’éducation est alors considérée comme un axe de développement dans lequel il faut investir. Ce sont ces facteurs ainsi qu'une forte augmentation de la demande des citoyens en matière d’éducation qui conduiront à la naissance du domaine de la planification de l’éducation. On y place alors de grands espoirs. 

Création d’une entité autonome spécialisée dans la planification de l’éducation

En juin 1962, une commission consultative de l’UNESCO étudie la création d’un institut international chargé de la recherche et de la formation dans le domaine de la planification de l'éducation. 

Ce nouvel institut devra :

  • être pluridisciplinaire,
  • permettre aux experts de travailler et d’enseigner ensemble, 
  • permettre aux praticiens de suivre des cours et d’acquérir une expérience utile,
  • et enfin être réellement autonome à tous égards : statuts, conseil d’administration, programme, locaux, personnel, budget et objectifs. 

L’autonomie était en effet considérée comme le mécanisme qui permettrait à l’IIPE « d’acquérir la stature intellectuelle que l’on attendait d’elle » (René Maheu, Directeur général de l’UNESCO, Groupe de travail sur l’IIPE, 1962), à savoir : créer des passerelles entre les institutions internationales concernées par la planification de l’éducation, tout en renforçant le rôle de chef de file de l’UNESCO dans l’éducation et en explorant de nouveaux thèmes de recherche stratégiques.

Un institut à facettes et niveaux multiples

La formation, la coopération technique, la recherche appliquée et le partage des connaissances sont les quatre axes principaux de la mission de l’IIPE. 

L’Institut « n’est pas une île : ce serait plutôt un pont » (Gudmund Hernes, ancien Directeur de l’IIPE) : à travers ses activités de coopération en réseau et ses partenariats, non seulement l’IIPE assure des missions de formation et d’assistance, mais il joue aussi un rôle de catalyseur, encourageant et facilitant la circulation des informations et des savoir-faire entre les États membres auxquels il offre ses services.

Être présent là où l’on a le plus besoin de lui

IIPE-Buenos Aires

Consciente de la nécessité de faire face aux profondes mutations intervenues dans les années 1990 dans les systèmes éducatifs des pays d’Amérique latine, l’UNESCO a décidé d’ouvrir en Argentine un bureau régional de l’IIPE. Lors de sa création, en 1998, le bureau de Buenos Aires s'est concentré sur la qualité de l’éducation et le rôle clef des enseignants. Il a ensuite évolué, se développant parallèlement à l’évolution des besoins des États membres de la région, en particulier en matière de conseils pour réformer l’éducation. Il agit aujourd'hui à travers ses programmes de formation, le suivi des tendances en matière d’éducation, les projets d’assistance technique, la recherche et les évaluations.

>> Site web du Bureau de Buenos Aires


IIPE-Dakar

Le Pôle de Dakar est un centre d’expertise dans le domaine de l’analyse des politiques d’éducation. Il travaille avec les ministères chargés de l’éducation et propose ses services d’expertise technique à tous les pays d’Afrique. Il intervient à la demande des gouvernements ou de partenaires de l’aide au développement, dans le cadre d’une démarche globale de renforcement des capacités nationales.

Fondé en 2001, le Pôle de Dakar contribue par ses activités à l’une des missions de l’UNESCO : l’aide à l’élaboration de politiques d’éducation efficaces, réalistes, équitables et endogènes dans les pays africains.

>> Site web du Pôle de Dakar

IIEP
Stagiaires PFA 1972-1973