Intégrer la réduction des risques de conflits et de catastrophes dans la planification du secteur de l’éducation

Notes d'orientations pour les planificateurs de l'éducation

Plus de 40% des enfants qui ne sont pas scolarisés dans le monde vivent dans les pays touchés des conflits. Ces dix dernières années, c’est environ 175 millions d'enfants qui, chaque année, sont susceptibles d'être touchés par des catastrophes naturelles. La préoccupation est grandissante au sein la communauté internationale pour tenter d'atténuer les risques de conflits et de catastrophes naturelles et aider les pays à être plus résistants face à l'adversité.

Le processus de planification du secteur de l’éducation devrait prendre en compte les urgences récurrentes et prévisibles, ainsi que les catastrophes soudaines et les conflits. Pourtant, peu de pays ont inclus la réduction des risques de conflits ou de catastrophes dans leurs processus nationaux de planification de l'éducation. Même lorsque des stratégies ont été identifiées, il est souvent difficile d’établir un consensus sur qui va les mettre en œuvre et comment elles seront financées. Il existe donc un besoin évident de directives pratiques sur la façon de comprendre, adopter et appliquer les mesures de réduction des risques dans le cadre de la planification sectorielle et de sa mise en œuvre.

Des Notes d'orientation qui répondent à ce besoin

Développées par l'IIPE et le Bureau régional de l'UNICEF en Afrique de l'ouest et du centre, au nom du Global Education Cluster, les Notes d’orientations guident les fonctionnaires des ministères de l'éducation à intégrer la réduction des risques de conflits ou de catastrophes dans leurs processus de planification.

Elles examinent les étapes de planification telles que :

  • la réalisation d'un diagnostic des risques qui affectent le secteur de l'éducation ;
  • l'intégration de mesures dans les politiques d'enseignement, la planification et la programmation des interventions ;
  • développer des stratégies pertinentes pour répondre aux risques identifiés ;
  • le suivi et l'évaluation des progrès de la mise en œuvre des stratégies ;
  • la mobilisation des ressources humaines et financières.

Ces Notes d'orientation sont actuellement testées sur le terrain au Burkina Faso et au Tchad et seront révisées en 2012.

>> Télécharger les Notes d'orientations <<

Envoyez-nous vos remarques et suggestions pour nous aider à améliorer cet outil (contacter Leonora MacEwen : l.macewen@iiep.unesco.org)

Pour obtenir une copie imprimée, contacter l.macewen@iiep.unesco.org

LIENS: