L’Histoire fait naître une nouvelle république au Sud-Soudan. L’Éducation va construire son devenir.

Avec l’UNICEF, l'IIPE/UNESCO participe au processus de planification du secteur de l'éducation

De gauche à droite : Simon Mphisa, Responsable de l'éducation (UNICEF), Lyndsay Bird, spécialiste du programme (IIPE), Son Excellence le ministre de l'Éducation, Dr Michael Milli Hussein et Peter Buckland (consultant).

Une montagne à gravir 

Avec l'indépendance formelle en juillet prochain, la plus jeune nation à venir au monde, la République du Sud-Soudan, est confrontée au gigantesque défi qu’est la construction d’un État. Après 21 ans de guerre, le secteur de l'éducation dispose d'une infrastructure et de mécanismes d’appui institutionnel limités. Les planificateurs sont confrontées à des niveaux élevés d'analphabétisme, à des effectifs scolaires faibles (bien qu'en augmentation), et à un chômage de masse chez les jeunes. Selon l’étude « Gender Assessment » de l'USAID au Sud-Soudan (2010), 92% des femmes ne savent pas lire et écrire, et seulement 27% des filles vont à l'école. Une jeune fille de 15 ans a plus de chance de mourir en couches que de finir l'école primaire. Malgré ces défis, la volonté politique pour améliorer la situation est bien là ; la mise en œuvre pacifique du référendum a démontré le potentiel de ce futur Etat.

Le devoir d’une planification réaliste

La situation actuelle appelle de toute urgence à la mise en œuvre d’une planification stratégique réaliste. Et c’est dans cet objectif que l’IIPE, en coopération avec l’UNICEF, soutient le gouvernement du Sud-Soudan pour renforcer la capacité de son ministère de l'Éducation en matière de planification (voir l’actualité sur la première mission de l'IIPE à Juba en Décembre 2010). La première phase de ce projet, financé par l'UNICEF, vise à développer un Plan stratégique pour le secteur de  l'éducation (PSSE) sur la période 2011-2015. Les phases ultérieures se focaliseraient sur le développement des capacités du ministère de l'Éducation pour la réalisation d’un plan sectoriel complet (incluant l'enseignement supérieur) et pour améliorer les politiques éducatives et la planification.

Consensus sur le processus de planification

Photo des participants de l'atelierLa récente mission de l'IIPE menée du 14 au 25 février 2011, en lien étroit avec la Direction de la planification du ministère de l'Éducation, a permis de faire l'analyse sectorielle en collaboration avec les partenaires du développement lors d'un séminaire sur le PSSE. Les planificateurs et conseillers des niveaux centraux et des différents Etats ont présenté les perspectives nationales.

Par ailleurs, les 16 et 17 février, l’IIPE a assisté à un Atelier consultatif de l’INEE sur l'éducation et la fragilité qui a traité des questions cruciales telles que les rapatriés, la langue d'enseignement ou le partage des ressources.

Réunions avec les ministres et les partenaires au développement
L'équipe de mission a tenu des réunions avec Son Excellence le ministre de l'Éducation, le Dr Michael Milli Hussein, ainsi que le ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche, des Sciences et Technologie, et leurs sous-secrétaires. Elle a également rencontré les partenaires au développement et les ONG à travers l'Équipe conjointe des donateurs et le Groupe de travail sectoriel. Le représentant de l'UNESCO au Soudan a clôt le séminaire PSSE.

Résultats de la mission et prochaines étapes

Les participants au séminaire sont arrivés à un consensus sur plusieurs points. Ils ont ainsi défini:

  • le contour du PSSE national : un plan unique, qui reflète les questions prioritaire de l'État – mettant en avant cinq programmes nationaux prioritaires et des questions transversales : l'égalité entre les sexes et la consolidation de la paix ;
  • le processus de consultation aux niveaux du Gouvernement du Sud-Soudan (GoSS) et des Etats, et les notes d'orientation qui définissent ce processus ;
  • un projet de plan d'action pour écrire et finaliser le Plan stratégique du secteur de l’éducation.

Liens :