Données ouvertes sur les écoles

Les données ouvertes sur les écoles sont par conséquent un outil puissant pour encourager le contrôle citoyen en matière de transfert et d’utilisation des ressources financières, matérielles et humaines. Les publier permet aux utilisateurs du système de mieux connaître leurs droits et de les défendre.

De plus en plus répandus dans le monde, les tableaux de bord des écoles offrent une grande diversité, que ce soit au niveau des modalités d’organisation, des données utilisées, la manière dont elles sont collectées, des informations rendues publiques et de la forme de ces outils – sachant qu’aucune véritable évaluation n’a encore été réalisée sur les données les plus efficaces pour inciter les citoyens à se mobiliser et sur les modes de publication à privilégier pour obtenir des résultats concrets. D’autant que le dialogue sur ces questions entre responsables du secteur de l’éducation, OSC et médias reste très limité.

Dans ce cadre, l’IIPE mène depuis quatre ans un programme de recherche sur l’utilisation des données ouvertes, et notamment sur les tableaux de bord des écoles, afin de promouvoir la transparence et la redevabilité dans les établissements. L’IIPE examine divers modèles et les conditions ayant permis à ces tableaux de bord d’impliquer et de motiver les parties prenantes à induire des changements, ainsi que leurs effets bénéfiques sur le niveau de transparence et de redevabilité dans les systèmes éducatifs.

L’Institut a donc passé en revue différents modèles de tableaux de bord des écoles et les contextes ayant permis à ces initiatives de réussir, en impliquant les parties prenantes et en les incitant à évoluer et à agir positivement sur le degré de transparence et de responsabilité au sein du système éducatif.

Examen de 14 initiatives relatives aux tableaux de bord des écoles

Une étude approfondie de 14 initiatives relatives aux tableaux de bord des écoles dans le monde entier a été publiée en 2016 par l’IIPE. En utilisant une démarche comparative, elle examine comment des facteurs tels que les méthodes de diffusion de l’information, les approches formelles et participatives, les dispositifs de récompense ou de sanction, et l’intégration d’éléments anti-corruption peuvent contribuer à améliorer la redevabilité et la transparence.

Voyage d’étude autour de l’initiative My School, Australie

A la fin de l’année 2016, l’IIPE a également mené un voyage d’étude en Australie afin de tirer des leçons de l’initiative sur les données ouvertes « My School » concernant l’amélioration de la transparence et de la redevabilité grâce à l’accès public aux données des établissements.

Six études de cas sur l’Asie et le Pacifique

En octobre 2018, six études de cas sur des projets de données ouvertes dans la région Asie-Pacifique ont été publiées, chacune axée sur l’utilisation par un pays donné des tableaux de bords des établissements d’enseignement primaire et secondaire, et sur les leçons à en tirer en matière de transparence et d’intégrité. Ces études s’intéressent à l’utilisation des tableaux de bord dans les écoles primaires et secondaires (créés à l’initiative du gouvernement et des citoyens) pour introduire plus de transparence et de responsabilité dans le système éducatif. Elles analysent des variables telles que le type de données disponibles, le degré d’accessibilité aux données et leur utilisation par les différentes parties prenantes. Elles s’appuient aussi sur une enquête réalisée dans près de 250 écoles dans chaque pays, afin de comprendre comment les utilisateurs des données scolaires interagissent avec les différentes initiatives de tableaux de bord des écoles.

Deux états des lieux régionaux

L’IIPE a par ailleurs produit deux rapports régionaux sur l’état des connaissances en matière de données scolaires ouvertes : l’un en Afrique, qui a passé en revue 21 initiatives dans 13 pays d’Afrique subsaharienne ; et l’autre en Amérique latine (à paraître en 2019).

Forum politique à Manille

La recherche a eu pour point d’orgue un Forum politique international organisé à Manille en collaboration avec le ministère de l’Éducation des Philippines du 24 au 26 janvier 2018 et qui a réuni des chercheurs, des responsables politiques et des représentants de la société civile d’une quinzaine de pays.

Certaines des recommandations issues de ces échanges sont résumées ci-dessous. Plus largement, l’IIPE met à la disposition de toutes celles et ceux qui souhaitent mettre en place des tableaux de bord des écoles dans leur région les résultats de ses travaux sur la question.