Gouvernance et assurance qualité

Face aux préoccupations des États membres de l’UNESCO au sujet de l’amélioration de la qualité de l’enseignement supérieur, l’IIPE a mené ces dix dernières années un projet de recherche sur l’assurance qualité externe (AQE) de ce niveau d’enseignement. Ce travail considérable a montré que l’AQE contrôle périodiquement la qualité des établissements d’enseignement supérieur et leur offre de formation, mais qu’elle ne permet une amélioration durable et continue que si elle est soutenue par des politiques, des structures et des processus d’assurance qualité au niveau institutionnel.

Récemment, la création de mécanismes d’assurance qualité interne a été institutionnalisée dans un certain nombre de pays développés/en développement. De nombreux établissements d’enseignement supérieur ont mis en place des mécanismes internes d’assurance qualité, non seulement pour se conformer aux exigences des agences nationales d’AQE ou d’organismes de réglementation, mais aussi pour générer des informations répondant à leurs propres exigences internes de contrôle et de gestion de la qualité (Comet Senal et al. 2008).

Des solutions innovantes et rentables pour les systèmes d’assurance qualité interne

Si l’on veut que les systèmes d’assurance qualité interne fonctionnent durablement, il faut trouver des solutions novatrices et rentables, afin que des ressources financières et humaines ne soient pas détournées de ces fonctions académiques fondamentales que sont l’enseignement et la recherche, pour lesquelles ces ressources sont essentielles. Il faut aussi trouver des solutions qui puissent également fonctionner efficacement dans un contexte de pays en développement où les ressources humaines et financières sont rares et où il n’est pas facile de produire des données quantitatives et des résultats d’évaluation.

En 2014, l’IIPE a lancé un projet de recherche qui a pour but de réunir des informations sur les solutions innovantes et rentables en matière de systèmes d’assurance qualité interne pour les universités, afin de fonder sur des données factuelles les conseils stratégiques apportés aux responsables de l’enseignement supérieur au niveau national et institutionnel, principalement dans les pays en développement.

La recherche s’orientera en priorité sur les universités qui peuvent donner des exemples d’aspects de leurs politiques, structures et processus d’assurance qualité interne qui font preuve d’innovation ou qui appliquent de bons principes.