Planifier l’intégrité

Depuis le lancement, en 2001, du programme Éthique et corruption dans l’éducation, l’IIPE a tiré des enseignements précieux de l’importance d’une approche sectorielle du diagnostic des risques et de la formulation de mesures anti-corruption pertinentes. La planification de l’intégrité est apparue comme un moyen d’évaluer les risques de corruption potentiels et d’aborder les questions de transparence et de responsabilité.

L’IIPE intègre la planification de l’intégrité dans l'accompagnement pour l’élaboration de plans apportés aux ministères de l'Education.

D’énormes progrès ont été faits ces dix dernières années en matière de cartographie des risques de corruption dans le secteur de l’éducation, ainsi que sur l’évaluation de l’ampleur de ces risques et sur les stratégies efficaces pour faire face à certains de ces risques. Mais l’intégration des questions d’intégrité dans les processus de planification du secteur de l’éducation n’en demeure pas moins un défi.

Récemment, quelques tentatives d’évaluation de l’intégrité du secteur de l’éducation ont permis la formulation de recommandations concrètes, mais en utilisant des cadres conceptuels extrêmement différents. C’est pourquoi l’IIPE a décidé d’expérimenter une nouvelle méthodologie dans le but d'évaluer de façon exhaustive les risques de corruption dans le secteur de l’éducation.

À l’invitation du PNUD, l’IIPE a procédé en 2014 au Kosovo à une évaluation des risques d’intégrité dans le secteur de l’éducation (« Integrity Risk Assessment of the Kosovo Education Sector »), fondée sur un examen documentaire et sur des entretiens approfondis avec les principaux acteurs de l’éducation, des instances centrales jusqu’aux universités/écoles, en passant par les instances régionales et municipales. Un exercice similaire est actuellement en cours en Géorgie.

L’IIPE va créer une base d’information sur les utilisations critiques et efficaces des données ouvertes sur l’éducation dans le but de promouvoir la planification de l’intégrité.

Les recherches menées par l’IIPE montrent en quoi produire des informations pertinentes et en garantir l’accès aux parties prenantes et à la société contribue à promouvoir la transparence dans l’éducation.

Si des stratégies et des outils ont été développés pour améliorer la transparence, il manque une réelle évaluation des données les plus judicieuses à publier et des moyens qui s'avèreraient les plus profitables pour les publier. Par ailleurs, le dialogue entre les responsables du secteur de l’éducation, les OSC et les médias sur ces questions reste extrêmement limité.

L'IIPE a donc décidé de lancer un nouveau projet de recherche sur l’utilisation de l’accès public aux informations et aux données ouvertes sur l’éducation (par ex. données mises à la disposition du public à différents niveaux du système, y compris via les livrets scolaires) pour améliorer l’intégrité de la gestion des systèmes éducatifs.

Toutes les informations générées dans le cadre de ces recherches seront accessibles sur la plate-forme de ressources ETICO.

En 2015, les principales activités seront notamment :

  • Un forum politique sur la planification de l’intégrité dans l’enseignement supérieur
  • Une étude pilote d’évaluation de l’impact de l’utilisation des données ouvertes
  • Un voyage d’étude sur la production de données ouvertes et leur utilisation
  • Des cours de formation intensifs sur les questions de transparence et de lutte contre la corruption
  • La mise à jour régulière de la plate-forme de ressources ETICO