Suivi et évaluation des plans sectoriels d’éducation

Pour transformer en réalité la vision définie dans les plans sectoriels d’éducation (PSE), la démarche de planification de l’éducation s’appuie toujours sur un cadre de pilotage et d’évaluation. Ce cadre définit des procédures et des indicateurs souvent déterminants pour assurer une mise en œuvre efficiente des politiques et réformes éducatives. L’IIPE-UNESCO va plus loin en apportant également un appui technique aux pays pour la révision de leur PSE en cours. Objectif : mesurer les progrès et réajuster les mesures à court terme, au plus près du contexte et des besoins.

Credits: 
IIEP/Mariela Buonomo Zalabeta

 

De grands progrès ont été observés ces dernières décennies dans la qualité des plans conçus pour développer le secteur de l’éducation. De nombreux pays dans le monde s’appuient désormais sur des PSE robustes. Pourtant, la mise en œuvre de ces plans triennaux, quinquennaux ou décennaux peut se heurter à de nombreux défis. Ils sont liés, par exemple, à la faiblesse des structures et des capacités institutionnelles nationales, à l’insuffisance de ressources humaines et financières ou encore à des situations de crise imprévues.

Ainsi, les pays et les bailleurs de fonds accordent une attention croissante à la nécessité d’une évaluation et d’un suivi réguliers de la mise en œuvre des plans du secteur éducatif. Cela impose :

  • d’élaborer un cadre de suivi et d’évaluation, au moment de la préparation du PSE ;   
  • de définir des outils de mesure et des indicateurs clés ;
  • de définir des processus et d’attribuer clairement les responsabilités ;
  • de s’appuyer sur un système d’information pour collecter et piloter les données ;
  • de donner suite aux conclusions de l’exercice de suivi et d’évaluation par des mesures appropriées.

« Nous apportons un soutien aux pays pour qu’ils réalisent le suivi et l’évaluation de leur plan sectoriel d’éducation. Nous fournissons à la fois un conseil technique et une formation, dans une optique de renforcement des capacités. Cette démarche d’apprentissage par la pratique est toujours conduite par les gouvernements, en étroite collaboration avec les équipes nationales ».

Mariela Buonomo Zalabeta, spécialiste de programme à l’IIPE

Suivi et évaluation des plans sectoriels d’éducation : l’offre d’appui de l’IIPE

Grâce à l’expertise de son équipe spécialisée dans l’évaluation et le suivi des systèmes éducatifs, l’IIPE permet de répondre à deux besoins clés des ministères de l’Éducation :

  • Développer un système de planification de l’éducation solide et crédible, intégrant dès le départ un cadre de suivi et d’évaluation avec un ensemble d’indicateurs adaptés.
  • Faciliter la mise en œuvre des PSE, en étant capable de rectifier le tir en cours de route et d’en tirer des enseignements pour l’avenir.

Ainsi, selon les demandes et les besoins dans les pays, nos interventions peuvent prendre différentes formes :

  • Cadre de suivi et d’évaluation

Un ensemble d'indicateurs, d'outils et de procédures, défini dès le départ lors de la préparation du PSE ou développé plus tard de manière autonome.

  • Revue sectorielle conjointe

Un processus d’analyse des progrès à court terme et de mise au point du PSE, conduit par le gouvernement national, en concertation avec le bailleur soutenant la mise en œuvre du plan.

  • Revue sectorielle de mi-parcours

Un examen des progrès réalisés à mi-chemin du PSE en cours, conduit à l'initiative du gouvernement national.

  • Revue finale du plan sectoriel d’éducation

Une analyse des progrès réalisés sur la période de mise en œuvre du plan sectoriel, fournissant des recommandations pour la préparation du plan suivant.

Évaluation des programmes de renforcement des capacités

En parallèle de la démarche de suivi et d’évaluation des plans sectoriels, l’IIPE cherche à mesurer les effets de son action sur les politiques éducatives et sur les pratiques de planification dans les pays partenaires.  Ainsi, nos équipes s’appuient sur une approche innovante pour évaluer l’impact des programmes de renforcement des capacités de l’Institut. Cette « méthode des effets » également appelée « récolte des incidences » s’attache d’abord à recueillir des preuves de changement au niveau institutionnel ou dans les pratiques professionnelles, avant d’analyser et d’évaluer les processus qui ont conduit à ce changement.

Cette méthode s’applique aussi bien aux formations de l’IIPE, qu’aux missions d’appui technique, toujours menées dans une optique de renforcement des capacités nationales.