UTILISATION DES DONNÉES D’ÉVALUATION DES APPRENTISSAGES DANS LA PLANIFICATION

Si on constate depuis une vingtaine d’années une hausse considérable du nombre de pays qui réalisent des évaluations nationales, régionales ou internationales, l’utilisation des données d’évaluation des apprentissages dans la formulation des politiques et la planification reste toutefois limitée, notamment dans les pays en développement. Ces données sont souvent négligées ou prises en compte uniquement de manière superficielle, ce qui ne leur permet pas de contribuer efficacement aux activités de planification.

Afin de mieux comprendre les raisons de cet état de fait, l’IIPE-UNESCO lance un nouveau projet de recherche qui examine la manière dont les pays d’Afrique sub-saharienne se servent des données sur les apprentissages dans la planification ainsi que les facteurs qui orientent leur utilisation.

L’importance de ces questions est mise en avant par l’Agenda pour l’éducation 2030, qui place les résultats d’apprentissage au cœur du suivi des objectifs internationaux en matière d'éducation. À cette fin, les systèmes d’évaluation des apprentissages auront un rôle clé à jouer. En effet, l’ODD 4 souligne à quel point il importe d’évaluer les résultats d’apprentissage si l’on veut améliorer les politiques.

Le projet de recherche contribuera aux efforts internationaux visant à améliorer l’utilisation des données sur les apprentissages par l’examen de toute une gamme d’évaluations à grande échelle, selon les catégories suivantes :

  • internationales (p. ex. PISA, PIRLS, TIMSS),
  • régionales (p. ex SEACMEQ, PASEC),
  • nationales (p. ex. NAPE),
  • à l’initiative des citoyens (p. ex UWEZO),
  • non représentatives au niveau national (p. ex EGRA, EGMA).

L’étude considérera également le cadre informationnel plus large dans lequel s’inscrivent ces données et analysera la manière dont elles sont interprétées et prises en compte aux côtés d’autres données concrètes disponibles, tant quantitatives (p. ex. enquêtes auprès des ménages, SIGE) que qualitatives (p. ex. évaluations de projets, études nationales/internationales). L’IIPE-UNESCO est convaincu que, pour contribuer aux politiques de manière judicieuse, il faut interpréter des données de haute qualité sur les apprentissages en même temps que d’autres données fiables, et les considérer dans leur contexte national.

L’étude prêtera une attention particulière aux éléments suivants, qui ont pu être négligés par le passé :

  • économie politique (p. ex. interactions des acteurs et relations de pouvoir, objectifs divergents),
  • analyse institutionnelle,
  • interactions entre obstacles de nature variée et conditions favorables,
  • utilisation de données d’évaluation des apprentissages issues de différentes sources.

Cette recherche qualitative comprendra plusieurs études de cas menées dans six à huit pays d’Afrique sub-saharienne, qui démarreront par des observations et des entretiens sur le terrain avec les acteurs clés. Il sera ensuite réalisé une analyse comparative qui tient compte du contexte, laquelle permettra d’élaborer des outils pratiques tant pour les ministres de l’Éducation que pour les agences internationales. Le projet vise également à formuler des recommandations concrètes pour les pays participants, qui sauront ainsi comment améliorer leur utilisation des données d’évaluation des apprentissages au cours des diverses phases du cycle de planification.

Si vous souhaitez en savoir davantage sur ce projet, vous pouvez consulter ici un résumé de la proposition de recherche !