© IIPE/Participants au séminaire sur les financements innovants dans l‘éducation, Dakar, Sénégal, 8-9 déc. 2011.

Financements innovants pour l’éducation en Afrique

L’IIPE, Microsoft et Orange lancent une initiative commune

Les modes de financement traditionnels du développement ont montré leur limite, notamment dans le domaine de l’éducation. Depuis plusieurs années, la communauté internationale réfléchit avec le Groupe pilote sur le financement innovant pour le développement  à de nouveaux mécanismes visant à combler le déficit financier.

Dans le cadre de cette réflexion, l’IIPE joue un rôle majeur, notamment en ce qui concerne les partenariats public-privé (PPP) dans le secteur éducatif. Ilona Genevois, responsable des projets PPP à l’IIPE souligne que « l’Institut occupe une place incontournable dans ce domaine notamment à travers sa forte implication dans la Task Force Education du Groupe pilote sur le financement innovant, lancée en 2010 ».

Le domaine des systèmes d’information pour la gestion de l’éducation (SIGE) fait partie des secteurs ayant le plus de potentiel en matière de PPP. À en croire Khadim Sylla, chargé des projets sur les SIGE à l’IIPE, « dans beaucoup de pays, la gestion et le pilotage du système éducatif se heurte au problème récurrent de la qualité des données. Il limite les possibilités de réaliser une évaluation précise de l’état du système éducatif, et donc d’élaborer et de mettre en place des plans stratégiques et des réformes adaptées ».

Le secteur privé, un allié essentiel dans le domaine des TIC

En partenariat avec Microsoft, l’IIPE a organisé à Dakar les 8 et 9 décembre 2011 une table ronde  sur la Mise en œuvre de Partenariats public-privé pour les Systèmes d’information de gestion de l’éducation. Les discussions ont permis d’explorer les approches susceptibles d’apporter des solutions durables pour le renforcement des systèmes d’information nationaux. La contribution du secteur privé des TIC est apparue comme déterminante. En outre, les participants ont conclu que pour qu’un partenariat efficace et durable soit mis en œuvre, il doit avant tout être envisagé de manière globale : la seule contribution financière ne suffit pas. L’apport d’expertise et son transfert organisé peut efficacement contribuer à l’atteinte des objectifs du partenariat et assurer la pérennité des acquis.

La rencontre a permis de convenir du lancement d’une initiative conjointe entre l’IIPE, Microsoft et Orange pour la collecte d’information sur les systèmes scolaires via des mobiles multimédias. Le projet est en cours de finalisation et la phase pilote devrait avoir lieu dans l’un des 6 pays africains ayant participé à la réunion (Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Mali et Sénégal). Tous ces pays ont manifesté leur fort intérêt pour ce projet. Pour eux, c’est un formidable levier pour collecter et analyser des données de qualité sur leur système éducatif et sur les élèves. « La non-disponibilité d’informations fiables et actualisées agit négativement sur le système éducatif au plan national, mais elle restreint également les possibilités d’études comparatives internationales et l’action des partenaires financiers et techniques », ajoute K. Sylla.

Outre ces pays et les organisateurs de la rencontre, étaient aussi présents Orange Device Group, les sociétés SOLID et MBodj SYSTEM, l’ONG Aide & Action et des représentants du Groupe pilote sur le financement innovant pour le développement . La France et l’Allemagne étaient représentées respectivement par le Ministère des Affaires Etrangères et Européennes et l’agence de développement allemande, GIZ.

Liens :