Corruption dans l’éducation : où en est votre pays ?

12 Novembre 2020

emssyflw8aawwwq.jpg

Shutterstock
Corruption dans l'éducation

« Au cours des 12 derniers mois, avez-vous versé un pot-de-vin aux services éducatifs de votre pays ? » C’est le type de questions que l’on trouve de plus en plus fréquemment dans les enquêtes internationales ou régionales visant à estimer le niveau de corruption des États. L’IIPE-UNESCO propose une nouvelle carte interactive pour accéder à des données chiffrées sur la corruption dans l’éducation portant sur 165 pays.

Accéder facilement et gratuitement aux données

La corruption dans l’éducation reste un sujet sensible, sur lequel les données quantitatives sont souvent partielles et disparates. Toutefois, « depuis une dizaine d’années, les enquêtes d’opinion globales portant sur la corruption intègrent de plus en plus des questions spécifiques au domaine éducatif », observe Muriel Poisson, responsable des activités de recherche et de formation de l’IIPE traitant de l’éthique et de la corruption. La nouvelle carte interactive permet d’accéder en quelques clics à ces données spécifiques, couvrant près de 85% des États membres des Nations unies. 

Corruption dans l’éducation : quelles sont les enquêtes recensées ?

La carte interactive de l’IIPE s’appuie sur une compilation de huit enquêtes menées à grande échelle auprès des ménages, au niveau régional ou international, à savoir : 

  • L’Afrobaromètre
  • Le baromètre arabe
  • L’indice de corruption en Afrique de l’Est (East African Bribery Index ou EABI)
  • Le baromètre mondial de la corruption (Global Corruption Barometer ou GCB)
  • L’enquête internationale sur les victimes de la criminalité (International Crime Victim Survey ou ICVS)
  • L’enquête sur la vie en transition (Life in Transition Survey ou LiTS)
  • L’Eurobaromètre
  • L’indice européen de la qualité de la gouvernance (European Quality of Government Index ou EQI)

Toutes ces enquêtes s’appuient sur des données ouvertes, qui sont donc accessibles à tous sur le web. 

Comparer les résultats entre pays et sur la durée 

La plupart des enquêtes utilisées pour nourrir la carte interactive sont réalisées à intervalles réguliers, permettant ainsi de suivre l’évolution des données dans le temps. Certaines références sont en effet très récentes, quand d’autres datent des années 2000. Tandis que certains pays référencés sur la carte ne renvoient qu’à une seule étude, la majorité a fait l’objet de plusieurs enquêtes – permettant ainsi d’explorer différentes dimensions de la problématique de la corruption dans l’éducation.

Trois questions sur la corruption dans l’éducation

Parmi les dizaines de questions référencées par l’IIPE dans les enquêtes retenues, certaines portent sur les paiements illicites ; d’autres sur des questions éthiques ou sur le comportement des enseignants. En voici trois illustrations, provenant de trois études distinctes :

  • Dans les 12 derniers mois (…), à quelle fréquence avez-vous dû payer un pot-de-vin, offrir un cadeau ou rendre un service à un enseignant ou à un responsable scolaire pour obtenir les services dont vous aviez besoin? (Baromètre mondial de la corruption 2019) 
  • Dans votre pays, pensez-vous qu’offrir ou recevoir des pots-de-vin, et abuser de son pouvoir à des fins personnelles, sont des pratiques répandues au sein du système éducatif ? (Eurobaromètre 2017)
  • À votre avis, dans quelle mesure est-il nécessaire de verser une somme d’argent non officielle à un fonctionnaire pour bénéficier de meilleurs services d'éducation ? (Baromètre arabe 2018-2019 – 5ème édition)

 

En explorant l’outil et ses ressources associées, on apprend par exemple que 34,66 % des Ukrainiens interrogés en 2016 dans le cadre de l’enquête EQI (European Quality of Government Index) ont déclaré qu'eux-mêmes ou un membre de leur foyer avaient versé un pot de vin ou offert un cadeau à un fonctionnaire de l’éducation de leur pays au cours des 12 derniers mois, contre 21,76 % des Azéris ou encore 17,30% des Roumains.

« La plupart des questions portent sur la perception de la corruption. Ces données n’expliquent pas tout, mais elles donnent des tendances sur l’ampleur du phénomène dans chaque pays et sur son évolution au cours du temps. Quand les résultats sont mauvais, c’est un signal d’alerte, un signe de défiance vis-à-vis du système éducatif. »
Muriel Poisson, Chercheuse à l’IIPE-UNESCO

Hébergée sur ETICO – la plateforme de l’IIPE dédiée à l’éthique et la corruption dans l’éducation – cette carte interactive sera enrichie et actualisée au fil du temps à l’aide de nouvelles données ouvertes. À noter qu’une autre carte interactive consacrée aux codes de conduite des enseignants est également disponible, suivant le même principe cartographique. 

Accessibles à tous, ces outils en ligne sont destinés en particulier aux cadres, aux planificateurs des ministères de l’Éducation, et aux décideurs politiques. Ils s’adressent également aux organisations internationales et aux ONG du secteur, ainsi qu’aux chercheurs et étudiants intéressés par la question de la corruption dans l’éducation. 

Formation
Mercredi 15 Février 2023
Mercredi 26 Avril 2023