En Haïti, former à la planification de l'éducation au-delà des obstacles

09 Mai 2022

cunicefun0568486diaz_mercado.jpg

©UNICEF/Diaz Mercado
Une école en construction à Port-Salut dans le département du Sud d’Haïti, après le tremblement de terre d’août 2021.

Entre l’instabilité socio-politique et sécuritaire et les conséquences de la pandémie et des catastrophes naturelles, le système éducatif haïtien est sous pression permanente. En dépit de ces difficultés, le projet d’appui de l’IIPE-UNESCO en Haïti continue de s’adapter sans relâche aux réalités du terrain, avec une approche sur mesure. Ce projet est notamment marqué par la montée en puissance d’une formation en ligne destinée aux cadres et personnels techniques des directions départementales de l’éducation (DDE), en collaboration avec des personnes ressources sur place. Retour sur la phase pilote de la formation et sur les leçons tirées pour la suite.

Depuis trois ans, l’IIPE déploie un ambitieux programme de formation et de coaching pour renforcer les capacités d’Haïti à planifier et piloter l’éducation, notamment au niveau déconcentré. Le projet s’est d’abord concentré sur le renforcement de capacités des personnels techniques directement en charge de la planification au sein des DDE, qui ont bénéficié d’une formation approfondie en face-à-face. Puis il s’est élargi, sous forme de cours en ligne, à d’autres profils de cadres et personnels départementaux susceptibles de contribuer à la conception et à la mise en œuvre des plans opérationnels d’éducation. L’IIPE assure un encadrement à distance, avec l’aide du noyau dur d’expertes et d’experts préalablement formés en présentiel. Si cette démarche de formation en cascade commence à porter ses fruits, elle a été ponctuée par de nombreux imprévus – la pandémie en tête – entre autres obstacles logistiques et technologiques.

Accès à Internet, prise en main des outils, coupures d’électricité…

Une formation d’introduction à la planification de l’éducation a d’abord été organisée en ligne entre fin 2020 et début 2021, impliquant une  centaine de cadres des administrations départementales. Pour ce projet pilote, une quinzaine de personnes ressources est intervenue sur place. Des ordinateurs et des abonnements internet ont été mis à la disposition des équipes, pour leur permettre d’accéder à la plateforme du campus virtuel de l’IIPE depuis les locaux des DDE.

Reste que les problèmes récurrents de connexion, les pénuries d’essence et les risques sécuritaires empêchant les trajets vers le bureau ont rapidement entravé l’efficacité de la formation. « Le démarrage a été difficile, mais nous avons beaucoup appris sur le plan technique et pédagogique : nous avons dû trouver rapidement des solutions pour garantir l’accès aux cours en ligne et remobiliser le groupe », reconnait Claire Thibault, coordinatrice de cette formation.

L'équipe a procédé à d'importants réajustements du cours pilote, ce qui a permis de porter le taux d'achèvement à plus de 85 % pour près de la moitié des dix DDE. Comme certaines disparités régionales persistent encore,

« Réduire les écarts est un de nos objectifs pour la suite du projet. »

Claire Thibault, Coordinatrice de la formation sur-mesure de l’IIPE en Haïti

Le parti pris d’une formule hybride :  « Planifier pour réaliser »

Les enseignements tirés de cette expérience ont jeté les bases de la deuxième édition de cette formation, lancée à la mi-février 2022 - et qui se poursuit actuellement. Organisée sur quinze semaines au lieu de neuf initialement, la formation a été repensée pour faciliter les connexions depuis un smartphone avec la mise à disposition de cartes de données mobiles et l’organisation de sessions de travail en groupe, autour des coordinateurs départementaux et des personnes ressources issues du terrain. La phase de sélection et d’information des personnels participants a aussi été remaniée pour renforcer l’impact de la formation, non seulement sur le plan individuel, mais surtout sur le plan organisationnel, au bénéfice de chaque DDE.

« Cette expérience nous prouve que former en ligne des personnels au niveau déconcentré, c’est possible, sous certaines conditions. L’appui de proximité des coordinateur.trices et des personnes ressources est déterminant. On constate un réel effet démultiplicateur, avec un fort sentiment d’appropriation au sein des DDE. »

Hélène Bessières, spécialiste de programme à l’IIPE

Destinée à un public non-spécialiste des enjeux techniques de la planification de l’éducation, cette formation « Planifier pour réaliser » se veut très concrète et orientée sur la pratique. D’un côté, elle s’appuie sur les outils existants en Haïti, développés par les DDE en collaboration avec l’IIPE tout au long du projet : le manuel des procédures, les diagnostics départementaux, les plans annuels d’activités, entre autres. De l’autre côté, elle tire parti des bénéfices de la plateforme du Campus Global de l’IIPE, permettant de combiner des activités individuelles (cours en ligne, vidéos, quiz) et des travaux de groupe (sessions en direct à distance ou mises en situation en présentiel).

Plus de 150 personnels des directions départementales de l’éducation d’Haïti auront été formés aux fondamentaux de la planification de l’éducation d’ici mi-2022.

« Cette formation m’a permis d’acquérir de nouvelles notions en matière de planification de l’éducation »

Directrice adjointe de la DDE du département du Nord, Marie Carmelle Cothière fait partie des quelque 70 personnels des DDE haïtiennes ayant décroché une certification suite à la formation pilote. Un an plus tard, elle s’est portée volontaire pour devenir personne ressource à son tour, dans le cadre de la seconde édition. Ainsi, elle accompagne actuellement un groupe d’une dizaine de personnes de sa Direction départementale, en lien avec le coordonnateur de la formation, Erick Derius, en charge la planification au sein de la DDE du Nord, et diplômé en 2020 du cours Planification du secteur de l’éducation (PSE) de l’IIPE.

Elle partage son expérience.

« Cette formation m’a permis de renforcer mes connaissances et d’acquérir de nouvelles notions en matière de planification de l’éducation. Les quatre unités du cours ont leur importance et j’ai beaucoup aimé les parties pratiques. La 4e unité, par exemple, traite du rôle des acteurs au niveau des DDE et des différentes parties prenantes de la démarche de planification. Suite aux formations, et à l’arrivée du nouveau directeur départemental, la collaboration entre les différents services de notre DDE s’est intensifiée. Cela nous permet d’être plus performants dans nos activités.

Aujourd’hui, je suis heureuse de faire partie des personnes ressources de la deuxième session de formation, car c’est aussi un moyen de continuer à apprendre. Les participants m’appellent quand ils ont des difficultés. Je les motive pour mettre du sérieux dans l’étude des documents et des audios, je m’assure qu’ils respectent les délais pour les devoirs individuels et collectifs. Au besoin, on prend le temps d’expliquer. Ici à la DDE du Nord, il arrive que la connexion Internet fasse défaut, mais chaque personne peut travailler et se former avec sa connexion locale, depuis son téléphone portable.

Il y a une convivialité car la plupart d’entre nous se connaît, nous avons déjà partagé des expériences au sein de la DDE. Cette fonction de personne ressource est vraiment utile. »

Un appui technique plus large en Haïti

Initié en 2018, le projet d’assistance technique de l’IIPE en Haïti vise plus globalement à améliorer les pratiques de planification stratégique et de pilotage de l’administration éducative. Alors que les dix départements qui composent Haïti ont désormais de nouvelles responsabilités dans le cadre du processus de déconcentration des services publics, une attention particulière est portée aux DDE, en plus de l’appui apporté au niveau central. Ces dix directions départementales ont en effet un rôle clé à jouer pour mettre en œuvre les réformes éducatives nationales et les adapter à leur contexte local. À condition toutefois d’être en mesure d'analyser et de planifier leurs propres besoins. Et donc d’impliquer leurs différents services internes dans cette démarche : le service des ressources humaines, l’inspection du fondamental et du secondaire, le bureau des examens, le service de planification et de technologie nouvellement crée, etc.

« Ce programme sur mesure de renforcement des capacités cherche à emmener progressivement le ministère, les DDE et leurs services techniques vers des pratiques de planification et de pilotage de l’éducation de plus en plus stratégiques. »

Hélène Bessières, spécialiste de programme à l’IIPE

Ces activités de formation sur mesure s’inscrivent donc dans le cadre d’un appui plus large apporté au gouvernement haïtien, qui s’est notamment traduit par la finalisation du Plan Décennal d’Éducation et de Formation du pays. Le prochain plan opérationnel triennal 2024-2026 entend s’appuyer sur les plans annuels d’activité réalisés, pour la première fois, à l’échelle de chaque DDE par les personnels déconcentrés formés et accompagnés depuis 2020 par l’IIPE. Et donc d’intégrer les besoins départementaux aux outils opérationnels pilotés au niveau central.

Quelle est la situation de l’éducation en Haïti ?

Des progrès notables ont été observés lors de la dernière décennie en matière d'accès à l’éducation pour toutes et tous en Haïti. Les meilleures estimations disponibles sont toutefois préalables à la pandémie. Elles montrent un taux de scolarisation en hausse de dix points de pourcentage pour atteindre 78%, et ce malgré une forte augmentation de la population d'enfants en âge d’aller à l’école. L'écart entre les garçons et filles s'est réduit au niveau fondamental et davantage d'enfants participent à l'éducation pré- primaire et secondaire. Pourtant, des défis majeurs demeurent et le chemin restant pour atteindre les ODD d’ici 2030 est encore long.

Toutes nos ressources et publications sur Haïti

Formation
Mercredi 15 Février 2023
Mercredi 26 Avril 2023