Entretien : une nouvelle façon de cartographier les populations en âge de fréquenter l’école

26 Janvier 2022

nepal_light.png

T. Schneider/Shutterstock
Vue aérienne d'une école au toit de tôle ondulée de couleur bleue située à Namche Bazar, Khumbu, Himalayas, Népal, avec des enfants jouant dans la cour pendant la pause.

Combien d’élèves faut-il cibler et prendre en compte dans un système éducatif ? Cette question est fondamentale pour les responsables de la planification. La réponse est loin d'être simple. Notamment car il est difficile d’obtenir des estimations précises sur la population d'âge scolaire. Lorsqu'elles sont disponibles, ces données sont généralement présentées sous forme de tranches d'âge de cinq ans qui ne correspondent pas toujours aux niveaux réels d'éducation. Une méthode (en anglais) est désormais accessible aux planificatrices et planificateurs de l'éducation. Étape par étape, elle les aide à déterminer les populations en âge d’être scolarisées pour tous les niveaux d'enseignement, sur n'importe quel territoire dans le monde. Amélie A. Gagnon, de l’IIPE, explique comment.

Alors que beaucoup de données démographiques sont disponibles, quel est le défi avec celles qui concernent les populations en âge d’être scolarisées?

Il est vrai que les recensements nationaux fournissent des informations essentielles aux gouvernements pour les aider à assurer les services sociaux, dont l'éducation fait partie. Toutefois, selon la taille des unités géographiques de recensement, les estimations peuvent être très approximatives. De plus, elles ne sont pas forcément disponibles par année d’âge, c’est-à-dire âge par âge. Elles sont plutôt présentées par tranches d'âge de cinq ans. Cela complique le travail de planification. L’enjeu est d’importance. En effet, très peu de programmes d'éducation dans le monde sont alignés sur de telles tranches d’âge de cinq ans. Les systèmes éducatifs répondent aux besoins de groupes d'âge différents : on peut ainsi penser aux enfants de 3 à 5 ans pour le pré-primaire, de 6 à 11 ans pour le primaire, de 12 à 15 ans pour le premier cycle du secondaire, et ainsi de suite. De plus, des indicateurs stratégiques, comme les taux bruts d’admission, sont eux aussi calculés par année d'âge.

Des informations avec ce niveau de précision sont parfois disponibles au niveau national, alors que la programmation et la mise en œuvre réelles, elles, se déroulent souvent à un niveau très local.

Les responsables de la planification ont besoin de savoir combien d'enfants en âge de fréquenter l'école primaire se trouvent dans un quartier, afin d'anticiper les besoins en enseignants, en manuels ou en repas dans les cantines scolaires, par exemple.

C’est pourquoi nous avons décidé de proposer une solution pour ces contextes où les données relatives aux populations d'âge scolaire ne sont pas disponibles par année d’âge pour les petites zones géographiques.

Pouvez-vous nous en dire plus sur cette méthode ?

Elle utilise des estimations démographiques préparées sous forme de grilles de données par WorldPop (site en anglais), qui est rattaché à l'Université de Southampton au Royaume-Uni. En utilisant des données de recensement et des enquêtes nationales, en parallèle de photographies aériennes et d’images satellite, l’équipe de recherche a mis au point une méthode permettant d'estimer la densité de population sur un territoire donné, et ce pour quasiment tous les pays du monde. Comme ces données sont disponibles par tranches d'âge de cinq ans, nous passons à la deuxième étape de la méthode, qui consiste à appliquer les multiplicateurs de Sprague aux données matricielles pour estimer la population par année d'âge. Ces estimations sont souvent produites de manière collaborative avec les offices statistiques nationaux, comme en Zambie (en anglais).

Sprague est un démographe connu pour avoir développé une méthode d'interpolation dans les années 1880. Son algorithme permet de décomposer ces tranches d'âge de cinq ans pour n’importe quelle population par année d’âge simple, puis de reconstruire les populations d'âge scolaire correspondant exactement à n’importe quel programme d’éducation.

A partir de là, nous passons à la troisième et dernière étape de la méthode : nous reconstruisons la population d'âge scolaire. Comme nous avons décomposé les estimations démographiques par année d'âge, nous pouvons maintenant recomposer toutes les combinaisons que nous voulons. À partir de ce code (en anglais) et du plugin du logiciel QGIS (en anglais), les responsables de la planification peuvent reconstruire tous les groupes d'âge scolaire dont ils ont besoin, et ce pour n'importe quelle zone. Les données relatives aux populations en âge de fréquenter l’école sont disponible à un niveau hyper-local, qui correspond à environ 100 mètres par 100 mètres à l'équateur. Ces estimations peuvent dès lors être agrégées pour toute autre zone pour laquelle une planification est nécessaire.

Cette méthode peut être appliquée à toute estimation démographique disponible par tranches d'âge de cinq ans. Si des responsables de la planification ont accès à des données relatives à la population d’âge scolaire à l’échelle des districts par exemple, alors cette méthode peut être utilisée directement grâce à ce simple classeur Excel (en anglais), mis à disposition par l'équipe de développement de l'IIPE.

Pour qui, en revanche, travaille sur une multitude de zones particulières (par exemple, les aires de recrutement irrégulières autour des écoles), envisager un processus plus automatisé est peut-être plus efficace. Il peut être dans ce cas plus pertinent d’utiliser le code (en anglais).

Cette avancée change la donne pour la planification de l’éducation et la mise en œuvre des programmes. Elle permet aux planificatrices et planificateurs de construire ou de renforcer la collaboration de leur ministère de l’Éducation avec le Bureau national des statistiques. Dans le même temps, des données sur les populations d’âge scolaire peuvent être produites, ajustées aux données démographiques nationales et partagées par les canaux officiels.

Quel impact ce modèle des multiplicateurs de Sprague peut-il avoir sur l'équité et la qualité de l'éducation ?

Offrir à toutes et tous un apprentissage de qualité dépend de la capacité à fournir une offre éducative adaptée à l’âge des enfants et répondant aux attentes éducatives des communautés.

Le modèle présenté ici permet aux responsables de la planification et de la gestion de l’éducation d'adopter une approche véritablement micro de la planification ─ et de s'assurer que toutes les communautés bénéficient équitablement des services éducatifs. Il peut aider les ministères de l'Éducation, les partenaires de l’aide au développement et les acteurs humanitaires dans l’allocation de ressources rares, en particulier quand le temps manque pour mener un recensement complet de la population ou collecter des données d’enquêtes. Basé sur les estimations démographiques de WorldPop ou sur le recensement national le plus récent, le modèle peut également être utilisé à d'autres fins, comme l'estimation des populations d'âge scolaire exposées à un risque naturel (document de référence de l’Observatoire des déplacements internes, à paraître).

Vous et votre équipe souhaitez en savoir plus ? Consultez notre Note technique (en anglais). Elle donne plus d’explications sur cette méthode et s’appuie sur des exemples. Nous vous invitons à utiliser librement le code disponible sur GitHub et à suivre l'ensemble des instructions de la note technique pour faire vos propres estimations. Vous pouvez même partager les résultats avec votre Office national de la statistique ! Pour toute question, n’hésitez pas à contacter notre équipe par email : development@iiep.unesco.org

 

Formation
Mercredi 15 Février 2023
Mercredi 26 Avril 2023