Forum international de politique éducative de l'IIPE-UNESCO : « L'enseignement supérieur doit s'adapter aux besoins des personnes »

13 Juillet 2021

Les Parcours d'apprentissage flexibles (PAF) sont une nouvelle orientation politique importante dans les systèmes d'enseignement supérieur du monde entier. Alors que le secteur se développe rapidement et que les étudiants se diversifient, les PAF soutiennent les étudiants dans tous les domaines, de l'entrée à la sortie de l'enseignement supérieur. Ils peuvent également apporter plus d'équité et de justice, et préparer les élèves aux réalités d'un monde en évolution.

Nouvelles orientations dans l'enseignement supérieur

La question de la flexibilité pour les étudiants de l'enseignement supérieur a été au centre du récent Forum international de politique éducative en ligne de l'IIPE-UNESCO. Du 6 au 8 juillet 2021, des décideurs politiques, experts et chercheurs de plus de 80 pays ont échangé sur les améliorations possibles de l'efficacité des PAF à travers une série de panels et d'ateliers parallèles.

Le forum a également été l'occasion de partager les nouveaux résultats de recherche de l'étude internationale pluriannuelle de l'IIPE pour faire avancer l'Agenda Éducation 2030 des Nations Unies sur les parcours d'apprentissage flexibles dans l'enseignement supérieur. Explorant la corrélation entre les politiques nationales et les pratiques institutionnelles en termes de flexibilité, la recherche s'est concentrée sur les expériences du Chili, de la Finlande, de l'Inde, de la Jamaïque, de la Malaisie, du Maroc, de l'Afrique du Sud et du Royaume-Uni.

« L'enseignement supérieur reste au cœur des recherches de l'IIPE pour atteindre les Objectifs mondiaux de développement durable. Aujourd'hui, nous sommes prêts à partager et à discuter des résultats avec un public de décideurs internationaux. »

Paul Coustère, Directeur a.i, IIPE

Vue d’ensemble

Se déroulant pendant la COVID-19, le Forum politique a été l'occasion d’échanger sur le changement rapide et mondial auquel le secteur est confronté, ainsi que de ses évolutions prochaines. La pandémie a également montré à quel point les PAF sont prémonitoires : les preuves s’accumulent en faveur des établissements ayant déjà fait le pari de la flexibilité, et qui se sont avérés mieux équipés pour faire face à la crise qui a touché quelque 220 millions d'étudiants de l’enseignement supérieur dans le monde.

« Les établissements d'enseignement supérieur qui proposent des approches flexibles dans la prestation de l'éducation sont mieux équipés pour répondre à la crise. Nous avons besoin de systèmes d'enseignement supérieur capables de s'adapter à ces nouvelles réalités. »

Michaela Martin, chef d'équipe a.i, Recherche et développement, IIPE

En dehors de la crise actuelle, les PAF peuvent aider les établissements d'enseignement supérieur à s'adapter à d'autres changements mondiaux. Par exemple, la révolution industrielle en cours - et le développement de l'intelligence artificielle - nécessite une approche radicalement nouvelle de l’accroissement des compétences (upskilling) et de leur diversification (reskilling), notamment à travers un accès à l’enseignement supérieur plus flexible que la participation à des programmes d'études complets.

« Il est nécessaire que la plupart de la population active améliore ses qualifications et ses compétences ainsi que ses connaissances conformément à la révolution industrielle 4.0. »

Noraini Ahmad, Honorable Ministre de l'Enseignement Supérieur, Malaisie

 

Les établissements doivent adopter les nouveaux développements technologiques afin de faciliter la flexibilité des modalités de l’apprentissage des étudiants (« où, quand et comment »). La crise actuelle de COVID-19 a fait progresser la pratique de l'apprentissage en ligne ; cependant, des questions majeures demeurent. Comment les PAF peuvent-ils vraiment profiter à tous les étudiants et assurer la pertinence de l'enseignement supérieur pour les années à venir ? De plus, comme l'a dit Michaela Martin de l'IIPE, « le défi est maintenant de passer de l'enseignement à distance à un e-learning de qualité ».

« L'enseignement supérieur se développe dans toutes les régions du monde. Cependant, cela s'est fait au détriment des plus vulnérables. Tous les segments ne bénéficient pas de l'enseignement supérieur.

Francesc Pedró, directeur de l'Institut de l'UNESCO pour l'enseignement supérieur en Amérique latine et dans les Caraïbes

Accompagner l'entrée dans l'enseignement supérieur

La diversité des voies d'accès est l'un des moyens les plus importants pour soutenir l'objectif politique visant à améliorer la disponibilité et l'accessibilité de l'enseignement supérieur. Pour élargir l'accès, un apprentissage antérieur reconnu, par exemple, a besoin à la fois de politiques nationales, de financement et d'investissements institutionnels. La variété d'universités et d'études ouvertes, de MOOC et de micro-accréditations partagées pendant le Forum sont tout autant de portes d'accès et de développement des compétences dans de nouveaux formats certifiés, plus courts et plus accessibles.

« Le temps est venu pour les micro-accréditations. Il y a une demande pour de nouvelles compétences. Les gens ont besoin de se former et de se réorienter. Nous devons trouver de nouveaux moyens d’accéder à l'enseignement supérieur et éviter ce piège de la méritocratie. »

Peter van der Hijden, conseiller stratégique pour l'enseignement supérieur, Bruxelles, Belgique

 

Cependant, l'assurance qualité et la reconnaissance restent un défi dans de nombreux pays. Et, avec la prolifération des options de programme, une meilleure information et un soutien individualisé sont requis pour aider les étudiants à faire des choix d'études éclairés et à se réorienter au besoin.

Solutions basées sur la technologie

L'apprentissage amélioré par la technologie permet aux étudiants de choisir le rythme, le lieu et le mode d'enseignement. Comme mentionné, la pandémie a accéléré ce passage à l'apprentissage en ligne à une vitesse considérable. Bien que son impact soit encore à l'étude, une chose est sûre : ce mode d'apprentissage est là pour rester. Par conséquent, passer de l'enseignement à distance à un e-learning de qualité avec des normes de qualité définies est indispensable. La lutte contre les disparités dans l'accès technologique est également un travail en cours, de même que la reconnaissance de l'apprentissage en ligne, qui nécessite une assurance qualité, tout comme l'apprentissage en face à face, qui devra être organisé entre les institutions, les gouvernements et les agences d'assurance qualité.

Progression flexible dans l'enseignement supérieur

Les politiques d’évolution au sein de l'enseignement supérieur sont nécessaires pour permettre aux étudiants de réorienter leurs études et d’augmenter leurs chances de réussite dans l'enseignement supérieur. Pour faciliter des transferts transparents et des processus d'apprentissage antérieur reconnus, les cadres nationaux de certification alignés sur l'assurance qualité joueront un rôle fondamental. L'orientation pendant ses études, la flexibilité du rythme d'apprentissage et la combinaison des études traditionnelles et de l'apprentissage par le travail sont des moyens utiles pour s'adapter aux besoins d'apprenants divers.

« Comme la route vers l'enseignement supérieur ne peut plus se limiter à une seule voie, la diversification devrait être la nouvelle pratique. Les étudiants doivent être capables de décider dans quel cours ils veulent s'engager, quand et où ils veulent étudier.

Mazlan Yusof, Secrétaire général, Ministère de l'enseignement supérieur, Malaisie

 

Le chemin à suivre

L'enseignement supérieur est un secteur en mouvement, en constante évolution et s'adaptant aux réalités changeantes, que ce soit dans ce que les étudiants veulent apprendre ou ce que demande le marché du travail. À l'avenir, même lorsque la crise actuelle s'apaisera, la flexibilité restera l'objectif politique.

« Nous devons nous arrêter, réfléchir et changer. Les universités d'aujourd'hui ne sont pas les mêmes qu'hier. Il ne s'agit pas seulement de bacheliers ou de masters, c'est fini, c'est le siècle dernier. Nous devons réfléchir à ce dont les gens ont besoin. »

Peter Wells, Chef de la Section de l'enseignement supérieur, UNESCO

 

Ce n'est qu'en adoptant le changement et en faisant table rase de ce qu’était l'enseignement supérieur par le passé que le secteur restera pertinent, équitable, résilient, à la pointe et un moyen pour les gens de mener une vie fructueuse tout en contribuant de manière significative à la société. Le défi est maintenant de renforcer la gouvernance et les instruments qui améliorent encore la flexibilité, et d'équilibrer réglementation et normes de qualité avec autonomie afin de créer les systèmes d'enseignement supérieur de demain.

Cette initiative est le fruit d'un effort de collaboration entre l’IIPE, le Commonwealth Tertiary Education Facility, le ministère malaisien de l’Enseignement supérieur, le département de l’Enseignement supérieur de la Malaisie (JPT), Universiti Sains Malaysia, la Malaysia Qualification Agency (MQA) et la commission nationale malaisienne de l’UNESCO.

Formation
Mercredi 15 Février 2023
Mercredi 26 Avril 2023