La planification adaptée aux situations de crises au Burkina Faso

23 Mai 2019

burkina.jpg

Emily Johnston
Young girl raising her hand in a classroom in Burkina Faso.

Au Burkina Faso, la détérioration de la situation sécuritaire depuis 2016 a eu de lourdes conséquences sur le système éducatif du pays. Dans les régions les plus touchées – au Nord, au Sahel et à l’Est - la recrudescence des attaques et des menaces a entraîné la fermeture de plus d'un tiers des écoles locales : 1 088 sur 2 869 écoles. Les attaques de groupes armés, conjuguées à l'augmentation des violences intercommunautaires dans le Centre-Nord, ont également entraîné l'exode de milliers de personnes. Le nombre de déplacés internes est passé de 43 000 en décembre 2018 à 148 534 en avril 2019.

Face à cette situation où des centaines de milliers d'élèves du primaire, du post-primaire et du secondaire sont privés d'éducation, le Ministère de l'Education Nationale, de l'alphabétisation et de la Promotion des Langues Nationales (MENAPLN) a intensifié ses efforts pour préparer et planifier l'éducation en situation d'urgence, un domaine clé du soutien de l'IIPE. Les initiatives du MENAPLN comprennent notamment l’élaboration d’une Stratégie sur la scolarisation des élèves des zones à forts défis sécuritaires (2019-2024), et la décision de création d’un Secrétariat technique de l’Education en Situation d’Urgence (ST-ESU).

Pour accompagner le Burkina Faso dans ces activités, l’IIPE-UNESCO a mené une mission exploratoire du 24 au 26 avril 2019 dans le cadre de son programme triennal en partenariat avec le Service des instruments de politique étrangère (IPE) de la Commission européenne. 

La mission de l’IIPE visait à identifier les besoins en capacités de planification adaptée aux situations de crises des directions du MENAPLN, et à affiner les pistes de collaboration entre le MENAPLN et l’IIPE à travers un programme d’appui pertinent et répondant aux besoins actuels du secteur de l’éducation burkinabé. 

Au cours de la mission, les délégués de l’IIPE se sont entretenus avec des parties prenantes essentielles à la planification de l’éducation adaptée aux situations de crises, notamment le personnel du MENAPLN, du Conseil National de Secours d'Urgence et de Réhabilitation (CONASUR), le groupe de travail de l’éducation en situation d’urgence (GT-ESU) et les partenaires techniques et financiers. 

 

La mission s’est également appuyée sur d’autres activités menées dans le cadre du programme de l’IIPE financé par l’Union européenne, notamment l’atelier régional sur la planification adaptée aux situations de crises et l’inclusion des populations déplacées dans les systèmes éducatifs nationaux, organisé par l’IIPE, en collaboration avec le HCR, l’UNICEF et le Global Education Cluster (GEC) à Dakar du 29 janvier au 1er février 2019. Des équipes venues du Burkina Faso, du Cameroun, du Mali, du Niger, du Nigeria et du Sénégal y avaient alors participé.

Au cours de cette mission, les délégués de l’IIPE ont également rencontré des membres de l’équipe burkinabé (cadres du MENAPLN, partenaires onusiens et membres de la société civile) qui participent actuellement à la formation à distance proposée par l’IIPE sur la planification de l’éducation pour la réduction des risques et les déplacements forcés, qui se déroule du 3 avril au 11 juin 2019. 

L’IIPE souhaite s’appuyer sur sa longue histoire de collaboration avec le MENAPLN pour poursuivre ses activités dans le but de faire face aux défis auxquels le secteur éducatif burkinabé est actuellement confronté. A partir du mois prochain, l’IIPE fournira notamment un appui technique en ayant recours à une approche intégrée de renforcement des capacités institutionnelles, organisationnelles et individuelles du MENAPLN et de ses partenaires. Le programme comprendra notamment :

L’IIPE se réjouit de cette nouvelle collaboration avec le Burkina Faso, en particulier avec le MENAPLN et ses partenaires. 

Formation
Mercredi 15 Février 2023
Mercredi 26 Avril 2023