La planification de l’éducation à Haïti

13 Octobre 2017

mp.png

Jimena Pereyra, IIEP programme specialist, during the training with participants Nathalie Louis and Carl Henry Joseph from the Ministry of National Education and Vocational Training (MENFP) in Haiti.

Au fil des années, le système éducatif haïtien a été confronté à une série de catastrophes naturelles ainsi qu’aux conséquences d’une pauvreté endémique. De nombreux Haïtiens ne peuvent pas se permettre l’éducation de base -la grande majorité des établissements scolaires étant privés- et le passage à l’enseignement secondaire reste un défi de taille. Malgré ces difficultés, le gouvernement est prêt à améliorer la gestion et la qualité de son système éducatif.

Un nouveau programme de développement des capacités, lancé en septembre avec l’appui de l’Union Européenne, vise à lancer une dynamique d’amélioration de la planification et de la gestion du secteur de l’éducation, aux niveaux individuel et institutionnel. L’une des composantes clé de ce programme est la participation de sept fonctionnaires du Ministère de l’Éducation Nationale et de la Formation Professionnelle (MENFP) à la promotion 2017/2018 de la formation de l’IIPE sur la planification du secteur de l’éducation. 

Plusieurs participants, venant des bureaux centraux et départementaux du MENFP, nous ont fait part de leurs avis sur la planification de l’éducation en Haïti, notamment son rôle, les défis à relever et les perspectives d’avenir.

Adapter la planification sectorielle aux réalités locales 

Un certain nombre de stagiaires ont émis l’idée que la planification de l’éducation doit être plus en phase avec les contextes locaux et les ressources disponibles.

« Je souhaite avoir la capacité de contribuer à une planification de l’éducation en Haïti qui soit plus adaptée à nos réalités, à savoir, la pénurie d’énergie, la vulnérabilité du pays face aux catastrophes naturelles, les aléas politiques, le manque de ressources financières, etc., a déclaré Carl-Henry Joseph, directeur de la section du suivi et de l’évaluation au MENFP. Ainsi, je souhaite acquérir des outils me permettant, particulièrement, de faire une budgétisation rationnelle et efficace ainsi qu’une projection du financement de l’éducation. »

Parfaire les compétences pour la mise en oeuvre des plans

Selon Wilfrand Michel, technicien de l’Unité d’Etudes et de Programmation du ministère, la formation a été utile pour revoir un certain nombre de procédures de planification. Celles-ci comprennentla maîtrise de la méthodologie pour élaborer un plan stratégique d’éducation, le calcul et l’interprétation des données statistiques relatives à l’éducation, l’intégration du changement climatique et des risques et désastres dans la planification, et l’élaboration d’un plan de suivi-évaluation.

« Après avoir acquis toutes ces compétences, on va accompagner les directions techniques et déconcentrées du Ministère de l’éducation dans la mise en œuvre de son plan stratégique », a-t-il déclaré.

Relever les défis de la planification de l'éducation

Charles Nodié, planificateur dans le Sud-Est d'Haïti, a réfléchi au rôle de la planification et aux contraintes auxquelles elle doit faire face.

« La planification doit aider le système éducatif à produire une main d’œuvre qualifiée et en quantité pouvant répondre à la demande du marché de l’emploi, permettre à la société de changer son comportement vis-à-vis de l’environnement, renforcer la gouvernance, améliorer la gestion du secteur éducatif et faire face au manque de moyens financiers pour mettre en œuvre le plan. Il faut renforcer le lien avec les partenaires, créer la stabilité politique, renforcer la gouvernance et avoir une meilleure gestion du système éducatif. »

Nathalie Louis, technicienne de suivi et d’évaluation, estime que les difficultés auxquelles est confrontée la planification découlent de l’instabilité politique et de la faiblesse du budget alloué à l’éducation. Selon elle, la planification est un processus continu qui doit s’axer autour du manque d’équité, des groupes négligés et de l’usage inefficace ou inapproprié des ressources dans l’éducation.

« La planification de l’éducation devrait être une priorité, affirme-t-elle. Les différents acteurs devraient être en mesure de plaider pour la mise en place d’une politique éducative durable, de qualité, prenant appui sur les décisions techniques des planificateurs de l’éducation. »

Planifier l’éducation pour développer durablement le pays

D’après Merci Dieu Jean, responsable de section à la Direction de la Planification et de la Coopération Externe (DPCE) du MENPF, la planification de l’éducation joue un rôle crucial dans le développement d’un pays.

« En tant qu’Haïtien, je suis très reconnaissant de ce mode de coopération offerte par IIPE en termes de formation sur la planification de l'éducation qui, d'après moi, est un moyen essentiel pour aider Haïti à s’engager sur la voie du développement durable. C’est pourquoi je suis très motivé à recevoir cette formation qui me permettra de contribuer aux efforts déployés pour la relance socio-économique d’Haïti. »

 

Formation
Mercredi 15 Février 2023
Mercredi 26 Avril 2023