La recherche Villes et Éducation 2030 s'étend au monde entier

27 Octobre 2021

two_young_school_girls_in_uniform_on_their_way_home_after_class_in_kigali_rwanda.csarine_arslanian_shutterstock.jpg

Sarine Arslanian/Shutterstock
Deux jeunes écolières rentrant chez elles après la classe à Kigali, au Rwanda.

De la santé aux transports, en passant par les services publics et la logistique, les villes sont des centres dynamiques pour bon nombre d’activités. L'éducation est en train de devenir un autre secteur clé pour les municipalités, faisant de plus en plus partie des réformes de décentralisation. En conséquence, les villes deviennent des actrices essentielles dans la poursuite de l'objectif de développement durable pour une éducation de qualité équitable et un apprentissage tout au long de la vie pour tous (ODD 4).

L'IIPE-UNESCO a d'abord exploré ce phénomène croissant dans quatre villes françaises et a depuis formulé des recommandations pour améliorer le rôle des villes dans la planification et la gestion de l'éducation. Cette recherche pratique - Villes et Éducation 2030 - est désormais mondiale, englobant cinq villes sur trois continents.

Les nouvelles villes sont Dhaka et Khulna (Bangladesh), Medellín (Colombie), Manille (Philippines) et Kigali (Rwanda). La taille et la situation géographique des villes participantes varient de 2,5 millions d'habitants à Medellin à plus de 21 millions à Dhaka. La recherche est porteuse de nombreux avantages pour les partenaires nationaux, notamment un diagnostic complet de leur stratégie éducative municipale, ainsi que l'accès à un réseau mondial de villes dédié à la planification et la gestion de l’éducation.

Depuis Medellín, la Secrétaire à l'Éducation, Alexandra Agudelo Ruíz, a expliqué combien les responsables de la ville étaient désireux de tirer les enseignements des défis communs aux villes du monde entier et de s’appuyer sur des éléments factuels pour améliorer la planification et l'élaboration des politiques éducatives.

« En tant que Ville Apprenante, nous souhaitons développer des données fondées sur la recherche qui pourront nous aider à planifier et prendre des décisions pour renforcer notre stratégie éducative et garantir une éducation de qualité et inclusive. »

Lisez l'intégralité de l'entretien avec la Secrétaire à l'Éducation de Medellín.

Candy Lugaz, coordinatrice du projet à l'IIPE-UNESCO à Paris, explique que la recherche a été développée pour mieux comprendre comment les villes planifient pour atteindre l'ODD 4 et contribuer plus globalement au développement durable.

« Nous étudions le cycle de planification en accordant une attention particulière aux acteurs impliqués à l'intérieur et à l'extérieur de la mairie, aux outils utilisés, aux processus, au contenu de la stratégie et aux priorités thématiques, explique-t-elle. Nous pouvons ainsi comprendre les forces et les défis globaux auxquels les villes sont confrontées dans la planification de l'éducation pour leurs habitants. »

Plus précisément, la recherche s'intéresse à la collaboration entre responsables municipaux et communauté éducative locale (personnels scolaires, parents, élèves, organisations de la société civile, entreprises privées, etc.) ainsi qu'avec d'autres secteurs publics.

« L'éducation ne fonctionne pas en silos, poursuit la chercheuse. Pour offrir un accès efficace à une éducation de qualité à tous les enfants et jeunes, les villes doivent établir des liens avec un certain nombre d'autres secteurs, dont la santé, la culture, l'urbanisme, les sports, le logement, les transports et le marché du travail. La ville est un lieu privilégié pour analyser ces relations, et la recherche vise à tirer des enseignements de ces passerelles et des réalités de ces villes. »

Des partenariats à la clé

La collaboration avec une série de partenaires a jusqu'à présent été essentielle pour rendre cette recherche possible, d'abord en France et maintenant au niveau mondial. Outre les villes, l'IIPE s'est associé à l'Université de Glasgow, aux centres de recherche GCRF Centre for Sustainable, Healthy and Learning Cities and Neighborhoods (SHLC), au Réseau des villes apprenantes de l'Observatoire PASCAL , ainsi qu’au Réseau mondial des villes apprenantes de l'Institut de l'UNESCO pour l'apprentissage tout au long de la vie (UIL).

Michael Osborne, professeur d'éducation des adultes et d'apprentissage tout au long de la vie, directeur de PASCAL et chercheur associé au sein du SHLC à l'Université de Glasgow, a expliqué à l'IIPE comment il a encouragé ses partenaires du SHLC du Bangladesh, du Rwanda et des Philippines à participer à la recherche en raison de leur compréhension mutuelle du rôle de l'éducation dans le développement urbain et de la nécessité de disposer de données quantitatives et qualitatives solides.

Villes intelligentes, villes saines, villes durables… de nombreux centres urbains d'aujourd'hui sont de plus en plus axés sur les solutions, le dynamisme et l'innovation, car ils s'attaquent à des problèmes souvent liés entre eux, comme la pollution, le manque d'espaces verts ou la surpopulation. « On associe beaucoup d'adjectifs aux villes, dit Osborne.

« Pourtant, le plus souvent l'éducation n'est pas considérée comme un aspect primordial du développement urbain. Cette recherche devrait permettre de sensibiliser davantage ces villes au rôle de l'éducation - et plus largement de l'apprentissage - comme fondement du développement, et du développement urbain. »
Michael Osborne, Université de Glasgow

Pour les villes participantes, comme Manille, Osborne voit l’opportunité de descendre au niveau local afin de répondre aux besoins réels auxquels les villes sont confrontées dans leurs quartiers hétérogènes. Car, comme le souligne le chercheur, « pour obtenir une action efficace, il faut aller dans les communautés. »

Michael Osborne
Barangay 654 à Manille, Philippines. Un barangay est le plus petit niveau de gouvernance municipale aux Philippines, similaire à un quartier.

Focus sur la France : Voir nos recommandations pour l'avenir de la planification de l'éducation urbaine

Peu avant le début de la pandémie de COVID-19, une équipe de recherche de l'IIPE s'est rendue dans les villes françaises de Grigny, Ivry-sur-Seine, Orvault et Saint-Quentin pour étudier la conception, la mise en œuvre et la gestion de leurs stratégies éducatives. Dans chacune de ces villes, une trentaine d'entretiens ont été menés auprès d'un panel d'acteurs de la communauté éducative locale, notamment des employés municipaux, des représentants du ministère de l'Éducation nationale (inspecteurs, directeurs d'école et personnel enseignant), des parents, des élèves et des représentants de la société civile. Sur la base de cette recherche et d'une Note d'orientation, voici les principales recommandations de l'IIPE :

  • Identifier et légitimer les acteurs de la communauté éducative locale,
  • Créer des espaces de dialogue pour la conception, la mise en œuvre et le pilotage de la stratégie éducative municipale ;
  • Créer une culture commune des acteurs autour de la stratégie ;
  • Analyser et localiser les besoins éducatifs spécifiques sur le territoire ;
  • Favoriser les regards croisés en vue d’un diagnostic partagé des opportunités et enjeux éducatifs ;
  • Identifier les collaborations possibles entre acteurs et secteurs pour définir des stratégies pertinentes ;
  • Créer des postes transversaux chargés de coordonner la stratégie éducative municipale ;
  • Concevoir une stratégie adaptable à l’évolution des besoins du territoire ;
  • Intégrer la question du pilotage et de l’évaluation de la stratégie éducative dès sa conception avec des indicateurs et outils pertinents.


Les responsables municipaux et les partenaires de ces quatre villes françaises sont en train d’appliquer ces recommandations pour affiner leurs feuilles de route vers une éducation de qualité, équitable et inclusive pour tous.

Lire la Note d’orientation

Formation
Mercredi 15 Février 2023
Mercredi 26 Avril 2023