IIPE-UNESCO 11e Stratégie à moyen terme

 

RÉSUMÉ

La 11e stratégie à moyen terme (SMT) de l’IIPE repositionne la planification et la gestion de l’éducation pour ce qui sera la « nouvelle normalité » du monde post-COVID. La crise liée à la pandémie a fait prendre conscience du nombre croissant de menaces systémiques et des perturbations subies par le secteur de l’éducation, avec des impacts considérables en termes de pauvreté et d’inégalité. Les efforts pour atteindre les objectifs de l’Agenda Éducation 2030 – une éducation de qualité pour tous – doivent désormais prendre pleinement en compte la nécessité de rendre les systèmes éducatifs résilients, capables d’anticiper et de résister aux chocs futurs. La période 2022-2025 coïncidera avec des efforts extraordinaires de relance ; la SMT a été réorientée en conséquence. L’IIPE a un rôle crucial à jouer, notamment en aidant les États membres de l’UNESCO à capitaliser sur les nouvelles opportunités et les ressources importantes générées par la crise.

La nécessité d’assurer la continuité de l’apprentissage malgré les menaces qui pèsent sur l’environnement, l’économie et les fondements mêmes de la société, rend urgente « ici et maintenant » la mise en œuvre de réformes. On ne peut plus remettre à plus tard la transformation des systèmes éducatifs et l’adoption de nouvelles formes d’apprentissage.

L’IIPE est prêt à aider les pays face aux défis complexes et simultanés qu’ils devront relever pour atteindre leurs objectifs en matière d’éducation.

La présente stratégie insiste sur la nécessité de donner à la planification et à la gestion de l’éducation un rôle plus proactif dans la mise en œuvre des réformes, voire pour repenser la conception des systèmes, afin d’améliorer l’efficacité et l’efficience, notamment par un investissement décisif dans les données et les solutions numériques.

Les deux objectifs stratégiques de l’IIPE restent : premièrement, la capacité institutionnelle des États membres de planifier et de gérer efficacement le développement du secteur de l’éducation ; deuxièmement, la disponibilité et l’utilisation des connaissances en planification et gestion de l’éducation en tant que bien public mondial.

Les quatre fonctions de l’IIPE sont au service de ces deux objectifs : une solide offre de formation ; un portefeuille de projets adaptés aux besoins pour la coopération technique ; une filière de recherche et développement consacrée au secteur ; une capacité de diffusion et de sensibilisation pour le partage des connaissances.

Ensemble, ces quatre fonctions contribuent à dix « chaînes de valeurs » :

 

Il s’agit d’une manière synergique axée sur les résultats d’articuler les portefeuilles de projets de l’IIPE autour de l’Agenda Éducation 2030 et des priorités de l’UNESCO. L’idée maîtresse des chaînes de valeurs est que la valeur est définie du point de vue des publics cibles de l’IIPE, en particulier les ministères de l’Éducation. Et le meilleur moyen de leur apporter de la valeur est de combiner les atouts de l’IIPE en matière de formation, de coopération technique, de recherche et développement, et de partage des connaissances.

Pour une mise en œuvre optimale de cette stratégie, l’IIPE, en tant qu’acteur à part entière de l’architecture internationale de coopération pour l’éducation, unit ses forces à celles de l’UNESCO, des Nations Unies et d’autres organismes, programmes et partenariats mondiaux et régionaux. Il met activement en œuvre des priorités régionales spécifiques, en privilégiant plus particulièrement les réseaux professionnels et la coopération Sud-Sud. Enfin, il poursuit ses efforts pour améliorer sa propre résilience et son agilité, afin de mieux remplir sa mission.

Dans un esprit de responsabilité et pour permettre à l’IIPE de progresser en tant qu’organisation, le suivi, l’évaluation et l’apprentissage (SEA) font partie intégrante de la 11e SMT. Le suivi et le contrôle financier, géographique et thématique complet des activités de l’Institut trouvent leur expression dans la liste des 20 indicateurs clés de performance (ICP). Deux d’entre eux témoignent d’une forte adhésion aux priorités générales de l’UNESCO pour l’Afrique (consacrer au continent africain plus de la moitié du soutien total apporté aux pays par l’IIPE) et à l’égalité des genres (intégration à 100 % des questions de genre selon les normes de l’ONU). Au-delà des chiffres, la collecte intégrée des résultats, une évaluation externe systématique et la production de rapports exhaustifs offrent plus que jamais une transparence sur le suivi de la mise en œuvre de la stratégie de l’IIPE fondée sur les résultats.

Formation
Mercredi 15 Février 2023
Mercredi 26 Avril 2023