Inégalités sociales

La pauvreté et les inégalités sociales et économiques persistantes contribuent à l'inégalité face à l’accès à l’école et à l’apprentissage. Plus tard, après la scolarité, cela conduit à des inégalités d'émancipation économique et politique. L’urbanisation croissante génère de nouvelles inégalités, tandis que la pauvreté commune à de nombreuses zones rurales persiste. Le droit à l’éducation reste difficile à exercer pour les orphelins et les enfants vulnérables, notamment ceux qui sont touchés par les conflits, ce dont les gouvernements se préoccupent peu dans leurs actions de suivi. En abordant les questions d’inégalités sociales et économiques dans ses activités de planification, l’IIPE restera vigilant à l’égard des problèmes d’inégalité sexospécifique.

Si des progrès ont été faits dans la lutte contre l’inégalité entre les sexes (le nombre de filles qui abandonnent l’école primaire a diminué de moitié depuis 1999, et le nombre d’adolescentes non scolarisées de plus d’un tiers), l’égalité entre les filles et les garçons est loin d’être acquise en matière d’éducation. Elle reste une priorité urgente. La masse de données sur l’ampleur des violences à caractère sexiste continue de croître et montre à quel point ces violences font obstacle à l’éducation des filles. L’IIPE a mené une étude stratégique sur l’égalité entre les sexes dans les résultats d’apprentissage et le leadership éducatif.

Pendant la période de la stratégie à moyen terme, l’IIPE poursuit ce travail en encourageant les pays à interpréter et utiliser des données sexospécifiques, y compris sur les résultats de l’apprentissage, pour guider la formulation des politiques et la programmation. Une offre d’assistance technique à la conduite de diagnostics sexospécifiques au niveau national sera élaborée. Elle sera complétée par l’élargissement de l’offre de formation et de conseils stratégiques.

Formation
Mercredi 15 Février 2023
Mercredi 26 Avril 2023