À Orvault, l’éducation ne se limite pas à la salle de classe

15 Novembre 2019

metropieton-orvault.jpg

Le métropiéton d'Orvault guide les élèves sur le chemin de l'école

En septembre 2019, une équipe de recherche de l’IIPE a mené une mission dans la ville d’Orvault, limitrophe de Nantes en Loire-Atlantique. Orvault est la quatrième et dernière ville française à participer au programme de recherche « Villes et Education 2030 » initié en décembre 2018

Afin d’explorer le rôle grandissant des villes dans l’éducation, l’équipe de l’IIPE a conduit une trentaine d’entretiens avec un large échantillon d’acteurs de la communauté éducative orvaltaise : des élus, des membres du personnel administratif de la mairie, des parents d’élèves, des animateurs et coordinateurs périscolaires, ainsi que du personnel de l’Education nationale. L’équipe a également visité deux centres socio-culturels, des écoles maternelles et élémentaires, un collège, le Point information jeunesse et un lycée et rencontré des enfants du périscolaire et du Conseil communal des jeunes.

Ville de contrastes, Orvault, se partage entre zones urbaines et espaces agricoles et naturels. La ville profite du dynamisme économique et de l’attractivité de la métropole nantaise, qui projette d’accueillir 7 000 nouveaux habitants par an d’ici 2025. Pour s’adapter au mieux à l’augmentation de la population à venir, Orvault s’appuie sur des projections pour définir ses besoins futurs en infrastructures et services. Les infrastructures scolaires et de la petite enfance constituent l’axe principal de ses plans de développement urbain. 

La métropole nantaise est un acteur essentiel de la planification urbaine à Orvault. Pour autant, les entretiens ont révélé que malgré l’extension du champ de compétences des métropoles, l’éducation demeure pour lors l’apanage des villes. Le chargé de mission projets éducatifs d’Orvault affirme en effet que « dans une métropole, ce qui reste aux communes pour marquer leur mandat, ce sont les questions d’éducation ».

« L’enjeu du Projet Educatif Global est de favoriser la mise en mouvement de notre territoire au bénéfice des enfants et des jeunes de 0 à 25 ans ». (Joseph Parpaillon, Maire)

Pour Joseph Parpaillon, maire d’Orvault, l’éducation est une compétence prioritaire de la ville aux côtés de la solidarité, l’aménagement du territoire et la culture. Elle a pour mission de soutenir le « développement global de l’enfant » et ne se limite pas au temps passé dans la salle de classe. Afin de faire de cette approche globale de l’éducation une réalité, Orvault développe une stratégie éducative locale partagée. En 2017, les services éducatifs de la ville ont lancé une large concertation auprès de tous les acteurs de la communauté éducative (parents, enfants, associations, entreprises, métropole, Éducation nationale…).

Les comités d’échanges éducatifs établis dans ce cadre ont permis de dégager cinq orientations. Ces dernières sont rassemblées dans le Projet éducatif global (PEG), décliné ensuite par public cible, de la petite enfance à la jeunesse (0 – 25 ans). Si ce document vise à fédérer les acteurs de l’éducation autour de références communes, il entend également dépasser le champ de l’école et impacter plus globalement le bien-être au sein de la ville, notamment par l’amélioration des conditions de vie entre les enfants, mais également entre les jeunes et les adultes. Pour cela, le PEG s’appuie sur l’acquisition de compétences psychosociales afin de promouvoir l’épanouissement et la santé mentale de l’enfant. 

Prochaines étapes

Après avoir étudié les villes françaises de Saint-Quentin (Aisne), Grigny (Essonne) et Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne) et Orvault, l’équipe de l’IIPE continuera son exploration dans d’autres villes à travers le monde à partir de 2020. L’objectif est d’identifier les défis majeurs de la planification de l’éducation auxquels sont confrontées les autorités locales et de stimuler le partage d’expériences et de stratégies entre villes et pays.

Formation
Mercredi 15 Février 2023
Mercredi 26 Avril 2023