Planification de l'éducation inclusive : la formation s'étend à de nouvelles régions

19 Octobre 2020

srei_photo.png

IIEP-UNESCO

Une école où tous les enfants sont accueillis et ont un sentiment d'appartenance. Où les élèves de différentes origines et capacités sont tous à même d'apprendre et de participer ensemble au sein de la même classe. Voici ce qu'est l'éducation inclusive. 

Le handicap est l'un des plus grands obstacles à l'éducation dans le monde. Selon l'UNICEF, près de 50 % des enfants en situation de handicap ne sont pas scolarisés, contre seulement 13 % de leurs camarades qui ne sont pas en situation de handicap. 

L'éducation inclusive accorde une attention particulière à la conception et au développement des écoles et des programmes pour que l'expérience d'apprentissage réponde aux besoins individuels de tous les élèves. Cela implique de se pencher sur les données, les infrastructures et le matériel d'apprentissage, ainsi que les politiques, les comportements, le financement, la direction et la gestion. Tous ces domaines sont liés au cycle de planification de l'éducation. C'est pourquoi l'IIPE-UNESCO et l'UNICEF se sont associés pour proposer un cours en ligne destiné aux planificateurs et aux décideurs de l'éducation, pour maîtriser les bases de la planification dans une optique d'inclusion. 

L'éducation inclusive commence par la planification inclusive 

Début 2020, 13 équipes de huit pays d'Afrique ont participé à ce cours. Aujourd'hui, une nouvelle promotion d'Asie du Sud-Est vient de commencer le cours avec des équipes d'Afghanistan, du Bangladesh, du Bhoutan, de l'Inde, des Maldives, du Népal, du Pakistan et du Sri Lanka. Pendant neuf semaines, du 28 septembre au 27 novembre 2020, les participants apprendront les concepts clés et les avantages de l'inclusion ainsi que les stratégies pour inclure les enfants en situation de handicap dans l'analyse et la planification du secteur de l'éducation. 

Regardez une courte vidéo (en anglais) avec Srei, une jeune fille qui a fait face à l'exclusion en classe parce qu'elle des problèmes de vue et d'audition.

Focus sur l'Inde  

L'IIPE-UNESCO s'est entretenu avec une participante au sujet des mesures prises en Inde pour mettre en place des systèmes éducatifs plus inclusifs. 

Dr Bharti est professeur associée au Département de l'éducation des groupes ayant des besoins spéciaux (DEGSN) du Conseil national de la recherche et de la formation en éducation (NCERT). Elle a récemment préparé des lignes directrices pour rendre la formation initiale des enseignants inclusive. Elle a aussi élaboré un manuel à l'intention des enseignants sur la façon d'inclure les enfants autistes en classe. Elle se concentre maintenant sur la manière de rendre les salles de classe et les laboratoires de sciences inclusifs pour les élèves ayant une déficience visuelle. 

Pouvez-vous nous parler de votre travail ? Comment travaillez-vous pour rendre les laboratoires de sciences plus inclusifs ? 

La première chose à faire est de sensibiliser les enseignants qui dispensent des cours de sciences. Notre première enquête a analysé les perspectives des professeurs de sciences travaillant dans les écoles publiques, les écoles privées et les écoles spéciales, en ce qui concerne la participation des enfants malvoyants aux expériences réalisées dans les laboratoires de sciences. Ensuite, nous avons préparé un module qui tente de sensibiliser les professeurs de sciences à la participation des enfants malvoyants à ces activités de laboratoire. Nous encourageons également les enseignants à avoir confiance dans les capacités des élèves à manipuler l'équipement - comme celui en verre - et à les sensibiliser aux mesures de sécurité. 

Parlons maintenant de ce qui se passe à l'échelle nationale. L'éducation inclusive est-elle une priorité en Inde ? 

D'un point de vue indien, comme ailleurs, l'inclusion est très importante et le handicap n'est qu'une des nombreuses dimensions de la diversité dans mon pays. La politique nationale d'éducation (NEP) 2020, récemment lancée, reconnaît cinq groupes parmi les personnes défavorisés sur le plan socio-économique. Ils comprennent les identités de genre, les identités socioculturelles, les identités géographiques, les conditions socio-économiques, ainsi que les handicaps. Les efforts en faveur d'une meilleure inclusion sont essentiels : ils doivent renforcer la croyance dans la diversité des capacités, des points de vue et des différences, ainsi que leur acceptation, et conduire à l'inculcation de valeurs telles que la tolérance. 

Que reste-t-il à faire pour assurer pleinement une éducation inclusive en Inde ? 

La planification de l'éducation doit considérer un groupe d'écoles comme la plus petite unité. Un regroupement scolaire peut compter dix écoles, un nombre qui peut varier en fonction du lieu et de la population. Les enfants souffrant de différents handicaps (il y a 21 handicaps reconnus par la loi sur les droits des personnes en situation de handicap de 2016) ne peuvent pas tous être inscrits dans une seule école. La planification au niveau du regroupement scolaire peut donc avoir des avantages à long terme en réduisant les coûts et en améliorant la mise en place de services, et la collecte efficace de données. En outre, elle doit être effectuée de manière collaborative et nécessite le soutien d'agences inter et intra-ministérielles qui s'occupent de différents domaines tels que la santé, le bien-être, le genre, la petite enfance, etc.  Nous devons nous attaquer aux obstacles, tels que le manque de ressources humaines qualifiées et les problèmes liés aux attitudes, et aux préjugés associés aux différentes capacités des enfants et des jeunes.  

Avez-vous constaté des avancées particulières ?

Oui, nous constatons une augmentation du niveau et du degré de conscience des acteurs de l'éducation. Il y a une volonté d'agir pour l'intégration des enfants en situation de handicap, ainsi qu'une action concertée pour la préparation de matériel d'enseignement et d'apprentissage basé sur une conception universelle de l'apprentissage.    

Quelles sont les principales conditions à remplir pour qu'un système éducatif soit en mesure de répondre aux besoins d'apprentissage de tous les enfants et de tous les jeunes ? 

Le développement des capacités de tous les acteurs du système éducatif est primordial. Nous devons veiller à : 

  • la collaboration entre les différentes parties prenantes, 
  • une utilisation optimale des ressources disponibles,
  • aux synergies entre ceux qui travaillent sur le terrain pour favoriser l'éducation inclusive,
  • aux mécanismes internes solides de contrôle et d'équilibre pour assurer la qualité. 

 

Formation
Mercredi 15 Février 2023
Mercredi 26 Avril 2023