Réduire la vulnérabilité et le risque grâce à la planification de l’éducation

09 Août 2016

De nouvelles ressources sont disponibles pour aider les pays à construire la résilience du système éducatif grâce à la planification de l’éducation et aux programmes scolaires.

Cet article de Suzanne Grant Lewis a été initialement publié sur le blog du Partenariat Mondial pour l’Education (GPE) en juillet 2016.

Les catastrophes naturelles et les conflits ont des effets dévastateurs sur les systèmes éducatifs. Lorsque l’éducation est interrompue, les salles de classes détruites, les ressources éducatives insuffisantes et la sécurité et le bien-être des enseignants et des élèves compromis, c’est le futur des enfants qui est menacé.

C’est le cas pour un enfant sur 3 parmi les 124 million d’enfants déscolarisés qui vivent dans un pays vulnérable ou affecté par un conflit. Le nouvel agenda international pour l’Education 2030 reconnait la réalité des enfants vivant dans les pays affectés par des catastrophes et des conflits et encourage ces pays à mettre en place des politiques et des stratégies pour que le droit à une éducation de qualité soit assuré quelques soient les circonstances.


La planification de l’éducation est la clé pour maintenir l’éducation

Il est crucial que les systèmes éducatifs se préparent à de tels événements en développant des plans, des politiques, et des capacités pour s’assurer que les personnels enseignants et les élèves réagissent efficacement en temps de crises.
Désormais, nous comprenons le rôle que joue l’éducation pour apporter aux enfants la sécurité et un sentiment de normalité, et pour construire les fondations de sociétés stables et en paix.

« Des systèmes éducatifs résilients qui encouragent la tolérance, promeuvent l’équité et l’inclusion, et renforcent la cohésion sociale peuvent aussi aider les pays à sortir de cycles de turbulence, et sécuriser un avenir meilleur pour les générations à venir. »


Quand la réponse est insuffisante

Un nombre croissant de pays reconnait que répondre uniquement à la crise n’est plus suffisant. A la place, les ministères de l’éducation cherchent des moyens pour renforcer leurs capacités à anticiper et à évaluer les causes des crises.

Bien planifier l’éducation en situation de crise - qu’elle soit due à une catastrophe ou à un conflit – peut sauver de nombreuses vies d’élèves et d’enseignants. C’est aussi un moyen de réduire significativement les coûts de reconstruction ou de réparation des infrastructures et de libérer des ressources pour investir dans des mesures préventives.

Les ministères de l’éducation au Burkina Faso, au Mali, au Soudan du sud, en Ouganda et dans de nombreux autres pays à travers le monde travaillent avec l’Institut international pour la planification de l’éducation UNESCO (IIPE-UNESCO) afin de se préparer aux mieux aux crises grâce à la planification de l’éducation.

Ce travail est réalisé en collaboration avec des partenaires tels que Protect Education in Insecurity and Conflict (PEIC), le Fonds des Nations Unis pour l’Enfance (UNICEF), et la  Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ).


Comment les pays peuvent-ils planifier pour les crises?

D’un point de vue pratique, la planification en situation de crise n’est pas si différente de la planification de l’éducation en temps normal. Cependant, il faut s’assurer qu’une approche prenant en compte les situations de crise soit adoptée à chaque étape du processus de planification.

L’IIPE soutient de nombreux pays dans la mise en place de procédures de planification spécifiques aux crises. Ce processus est réalisé grâce au développement d’un plan du secteur de l’éducation visant à assurer la sécurité des enfants et encourager leur résilience, comme au Soudan du Sud, et le développement d’outils d’évaluation et de contrôle du risque pour les fonctionnaires de l’éducation comme en Ouganda.


De nouvelles ressources pour aider les pays à construire la résilience

La planification pour la résilience a toujours été un axe important des formations de l’IIPE et devient aujourd’hui une part de plus en plus importante des activités de coopérations techniques.

Une nouvelle collection de livrets pour les planificateurs en éducation et les développeurs de programmes sur la sécurité, la résilience et la cohésion sociale est accessible sur la base de ressources en ligne education4resilience.

Ici, les utilisateurs peuvent trouver du matériel de formation, des notes politiques, des études de cas et des outils de contrôle développés en collaboration avec PEIC et le bureau international de l’éducation UNESCO (IBE).


Enseignements tirés du soutien apporté aux ministères de l’éducation

Pendant la réalisation de ce travail, l’IIPE a tiré d’importants enseignements du soutien apporté aux ministères de l’éducation en matière de prévention, d’anticipation et de bonne préparation aux situations de crises.

  • Encourager la propriété. Le leadership gouvernemental est vital et peut aider à faciliter la mise en place d’une planification de l’éducation, d’une politique ou d’un programme spécifique à une situation de crise du pays.
  • La participation à tous les niveaux est la clé. Les stratégies spécifiques aux crises sont plus pertinentes et plus efficaces lorsque les autorités nationales et régionales, les enseignants et les partenaires participent à la planification et à la mise en œuvre des processus.
  • Les mécanismes de mise en œuvre de la coordination. Ils garantissent le suivi et l’alignement avec les priorités du gouvernement sur l’éducation en période de crise et l’engagement à long terme. Ils aident aussi à garantir que les ressources soient utilisées de manière efficace et équitable, en évitant les doublons et en favorisant les synergies d’activités, afin de ne pas focaliser sur certains domaines spécifiques au détriment d’autres domaines.
  • Faire le lien avec les organisations humanitaires et de développement partenaires. Les situations de crises augmentent le besoin en coordination, en raison du nombre élevé d’organisations humanitaires et de partenaires de développement engagés dans des programmes et des projets variés. Une bonne coordination garanti une meilleure synchronisation avec les priorités du gouvernement et un suivi approprié.
  • Développement des capacités. Une crise peut réduire les capacités ou de faibles capacités peuvent contribuer à générer la situation de crise en premier lieu. Les mesures de développement des capacités, toujours pratiques, doivent être élaborées en fonction des connaissances et des besoins locaux.
Formation
Mercredi 15 Février 2023
Mercredi 26 Avril 2023