Renforcer la gestion des ressources humaines au Burkina Faso

21 Janvier 2019

p1000836.jpg

Gerard Schillinger (photo taken in Burkina Faso).

Par Diane Coury et Barbara Tournier, Coordinatrices de projet, IIPE-UNESCO

 

En novembre 2018, l’IIPE-UNESCO a lancé un ambitieux projet triennal avec le ministère de l’Éducation nationale et de l’Alphabétisation du Burkina Faso pour renforcer la gestion de ses ressources humaines. Financée par l’Agence Française de Développement (AFD), la première phase du projet conduira à la consolidation d’un manuel des ressources humaines, l’élaboration de fiches de poste, et des plans de dotation en personnel du ministère, ainsi qu’au développement d’un guide sur les critères d’affectation et de mutation des enseignants. La deuxième phase du projet sera axée sur la mise au point d’une application informatique intégrée qui garantira que les informations sur le personnel du ministère sont à jour, fiables, et qui facilitera le processus d’affectation et de mobilité des agents par un traitement accéléré et plus transparent. 

Le projet permettra de relever un certain nombre de défis auxquels le service des ressources humaines est actuellement confronté, notamment l’absence d’un manuel de gestion des ressources humaines (GRH). Le nouveau document aidera à clarifier toutes les procédures de GRH, ainsi que les rôles et responsabilités des divers intervenants à différents niveaux. Bien qu’il existe actuellement des procédures de GRH, on constate des lacunes en matière d’information aux différents niveaux du système. La deuxième phase aidera également le ministère à surmonter les contraintes de son système informatisé de gestion et de budgétisation des enseignants et autres personnels, cela contribuera à une meilleure maîtrise du personnel et de la masse salariale. 

Le projet se fonde sur une approche de coopération Sud-Sud, s’appuyant sur l’expérience du Sénégal, qui a suivi le même processus et mis en place une application opérationnelle appelée MIRADOR. Cet outil a permis aux enseignants de mettre à jour leurs coordonnées et d’exprimer leurs choix de mutation. Pour le Burkina Faso, où le système de gestion informatisée des enseignants pose actuellement des défis majeurs, les avantages potentiels de ce type d’application sont énormes. Toutefois, l’un des principaux obstacles est la mauvaise connectivité Internet. Des solutions seront à trouver, comme cela a pu l’être au Sénégal. Tout au long du projet, l’IIPE veillera au renforcement des capacités des structures et des personnels, qui sont au cœur de toutes ses interventions, partir de ce qui est déjà en place dans le pays. 

Formation
Mercredi 15 Février 2023
Mercredi 26 Avril 2023