Développement des capacités dans l'éducation : « Ce n'est pas moi, c'est le système »

02 Décembre 2022

shutterstock_6262701411.jpg

©lisyl/Shutterstock.com

Les systèmes éducatifs ont de nombreuses composantes. Et lorsqu'elles travaillent ensemble, elles deviennent plus fortes et plus efficaces. Un plan sectoriel de l'éducation sous-tend l'ensemble de ce système. Il décrit les objectifs généraux et les moyens de les atteindre. Ces dernières années, pays et partenaires ont beaucoup travaillé main dans la main pour améliorer les plans d'éducation, tant en termes de qualité globale que de processus en lien avec l'élaboration des plans, qui sont désormais techniquement plus solides et plus inclusifs. Mais que se passe-t-il une fois qu'un plan sectoriel d'éducation est terminé et prêt à être mis en œuvre ?

Un plan, comme tout autre type de stratégie, ne vaut bien entendu que par sa mise en œuvre. C'est pourquoi cette nouvelle synthèse de recherche publiée par l'IIPE-UNESCO se penche sur ce qui est probablement le mécanisme le plus important dans la bonne exécution d'un plan sectoriel : le fonctionnement et les rouages internes de l'administration de l'éducation. Cela englobe tout, du niveau ministériel aux directeurs d'école, en passant par les bureaux régionaux et locaux.

Dans Ce n'est pas moi, c'est le système, les auteurs Anton De Grauwe et Anna Haas expliquent en moins de dix pages que pour améliorer la mise en œuvre, l'administration elle-même doit être plus efficace. Cela implique une compréhension approfondie, ou une évaluation des capacités, des contraintes de son fonctionnement.

« Si un plan n'est pas suivi d'une mise en œuvre, l'exercice de planification lui-même perd en crédibilité et son impact sur la réalité des écoles devient insignifiant. »

S'appuyant sur 60 ans de renforcement des capacités dans les pays, les experts techniques de l'IIPE-UNESCO montrent que le fonctionnement d'une administration de l'éducation peut être analysé à quatre niveaux de capacité différents, à savoir le niveau individuel, le niveau organisationnel, l'administration publique dans son ensemble, et enfin, via sa relation avec les partenaires extérieurs.

Les différents niveaux sont également fortement liés entre eux et dépendent les uns des autres. Par exemple, la formation des responsables de l'éducation n'améliore pas à elle seule le fonctionnement d'une administration. Elle doit faire partie intégrante d'autres initiatives qui s'attaquent aux contraintes de capacité au sein de l'organisation où travaillent les personnes formées.

Le cadre présenté dans cette synthèse, qui figure également dans le troisième volume du Guide méthodologique pour l'analyse sectorielle en éducation, a été utilisé pour comprendre les capacités des planificateurs de l'éducation et des services de planification dans plusieurs pays ces dernières années. Dans plusieurs contextes, comme à Madagascar et Haïti, ce cadre a été utilisé pour concevoir un plan de développement des capacités. Son caractère à la fois large et générique se prête également bien à différents contextes et différentes fonctions de l'administration de l'éducation.

Ce document offre aux ministères et à leurs partenaires des moyens simples d'examiner les nombreux éléments qui ont un impact sur l'efficacité d'une administration et identifier les contraintes les plus importantes. Les expériences de la dernière décennie soulignent elles aussi l'importance d’avoir l'adhésion du plus haut niveau ministériel pour mener l'évaluation et remédier aux dysfonctionnements du statu quo. C'est alors, selon les auteurs, que les écueils peuvent être identifiés et évités pour faire route vers de réels progrès et une transformation du système éducatif.

Focus sur les quatre niveaux de développement des capacités

Les responsables de l'éducation

L'évaluation des capacités à ce niveau examine généralement dans quelle mesure les postes individuels correspondent aux profils disponibles. En outre, elle examine la clarté des descriptions de poste, la disponibilité des possibilités de formation et les différents types d'incitations - financières et autres - qui peuvent avoir un impact sur les performances du personnel. Dans ce domaine, les recherches de l'IIPE dans un certain nombre de pays ont mis en évidence le fait que de nombreux postes de planificateurs sont occupés par d'anciens enseignants qui n'ont pas toujours reçu une formation adéquate lors du changement de poste.

L'unité organisationnelle

À ce niveau, l'évaluation porte sur la capacité d'une unité à fonctionner efficacement. Par exemple, il peut s'agir d'examiner les ressources disponibles, tant humaines que financières, pour un service de planification. Il s'agit d'un défi commun à de nombreux services dans le monde, en particulier au niveau décentralisé. Parmi les autres facteurs analysés, citons le mandat général et les fonctions clés de l'unité, sa structure, les moyens de gestion interne, la responsabilité de l'unité en matière de performance et la manière dont les responsabilités en matière de suivi et d'évaluation sont articulées au sein de la division.

L'administration publique

L'administration de l'éducation fait partie intégrante de l'administration publique d'un pays, aux côtés d'autres secteurs comme la santé ou la défense. Son efficacité peut être influencée par son niveau global d'autonomie et la répartition des tâches entre les différents ministères en charge de l'éducation, le degré et la qualité de la coordination, de la collaboration et de la communication entre les différentes administrations, l'existence et l'utilisation active de politiques et de plans de développement nationaux, et enfin, la gestion du service public.

La relation entre les autorités nationales et les partenaires extérieurs

Dans la plupart des pays, les autorités nationales, par exemple le ministère de l'Éducation sont les principales actrices de la planification et de la gestion du secteur de l'éducation. La qualité de la relation entre l'administration et les partenaires externes, tels que les réseaux d'écoles non publiques ou les partenaires internationaux du développement, est importante pour le fonctionnement global du système. Les rôles et les responsabilités doivent être clairs et des canaux disponibles pour l'échange d'informations et la coordination.

Formation
Mercredi 15 Février 2023
Mercredi 26 Avril 2023