La transformation de l’éducation commence avec la planification !

27 Juin 2022

hemis_2104161.jpg

SPANI Arnaud / hemis.fr
De jeunes élèves et leurs enseignants à Imbabura, en Équateur.

En prélude du Sommet des Nations unies sur la transformation de l’éducation en septembre prochain, l’UNESCO accueille un Pré-Sommet à Paris, fin juin. Pour les pays et les leaders de l’éducation impliqués, cet événement offre l’opportunité de partager des initiatives phares, des bonnes pratiques et des engagements au regard de cinq pistes d’actions thématiques. Que fait l’IIPE-UNESCO pour accélérer les progrès d’ici 2030 ? Découvrez comment nos actions et notre vision contribuent à alimenter cet élan mondial en faveur de l’éducation.

Piste d’action 1 - Des écoles inclusives, équitables, sûres et saines

Nous travaillons avec les États et les partenaires pour promouvoir l’équité et l’inclusion tout au long du cycle de planification de l’éducation.

Des écoles sûres et saines jettent les bases de sociétés cohésives, pacifiques et sûres De la même manière, des écoles inclusives contribuent à combler des lacunes en termes d’éducation et à réaliser des progrès en matière d’égalité. Cela profite à tous les apprenants – y compris les filles, les élèves en situation de handicap, les réfugiés – et à la société dans son ensemble. C’est pourquoi l’IIPE-UNESCO veille à ce que l’équité et l’inclusion soient intégrées dans toutes nos actions.

De l’analyse sectorielle à l’élaboration de plans, en passant par la mise en œuvre et le suivi, l’IIPE travaille avec les pays et les partenaires pour s’assurer que les ressources, souvent limitées, sont utilisées au mieux pour lutter contre toutes sortes d’inégalités, notamment en intégrant la réponse aux crises, le handicap et l’égalité des sexes dans la planification et la gestion du secteur de l’éducation. Mais aussi en partageant les connaissances et les éléments factuelles qui peuvent éclairer les décisions politiques et, en fin de compte, aider à transformer les écoles.

  • Du Guyana à la Jordanie, en passant par le Liberia, le Sud-Soudan et le Kenya, l’IIPE a renforcé les capacités des acteurs de l’éducation à développer des plans de gestion et de réponse aux risques et à collecter et utiliser des données plus pertinentes pour atteindre tous les apprenants.
  • Grâce aux expériences partagées par la Colombie, le Pérou, l’Équateur, le Brésil et le Panama, le Bureau régional de l’IIPE pour l’Amérique latine et les Caraïbes a diffusé les meilleures pratiques de planification de l’éducation en situation de crise, en mettant l’accent sur les populations migrantes. Au niveau régional, une formation sur mesure a même été développée sur cette question et adaptée au contexte spécifique du Costa Rica à la demande du ministère de l’Éducation. Un cours en ligne a été développé au niveau régional et spécifiquement adapté pour le Costa Rica à la demande du ministère de l’Éducation.
  • Dans le cadre de l’Initiative Priorité à l’Égalité (GCI, pour Gender at the Centre Initiative), la Sierra Leone et le Nigeria ont intégré le genre dans leur analyse du secteur de l’éducation avec le soutien technique du Bureau pour l’Afrique. De nombreux autres ministères de l’Éducation africains ont développé un leadership en matière d’égalité de genre, notamment au Burkina Faso, au Mali, en Mauritanie, au Niger et au Tchad.

Grâce aux activités de sensibilisation de l’Initiative Priorité à l’Égalité dans notre communauté, plusieurs filles ont retrouvé le chemin de l’école après la fermeture liée au Covid-19.
Fatoumata, 13 ans, élève au Mali

Piste d’action 2 - Apprentissage et compétences pour la vie, le travail et le développement durable

Par le bais de l’analyse et de la planification sectorielles, nous faisons en sorte que les systèmes éducatifs soient capables d’espérer des résultats d’apprentissage solides et équitables.

Transformer l’éducation, c’est faire en sorte que tous les apprenants soient dotés des connaissances, des compétences et des valeurs qui leur permettront non seulement de réussir, mais aussi d’apporter leur contribution au monde. Cependant, jusqu’à 70 % des élèves des pays à revenu faible ou intermédiaire ne savent pas lire ou comprendre un texte simple à l’âge de 10 ans.

S’attaquer à cette crise mondiale de l’apprentissage nécessite un effort à l’échelle de la planète concerté, ainsi que des changements fondamentaux à toutes les étapes du cycle de politique et de planification. À l’IIPE, tout notre travail a pour but ultime de contribuer au renforcement du système afin d’améliorer l’apprentissage et les compétences pour l’avenir. 

  • La crise mondiale de l’apprentissage est particulièrement aiguë en Afrique. Pour y répondre, le Bureau de l’IIPE pour l’Afrique, en collaboration avec 15 pays du Continent, a mis en place un programme innovant pour soutenir la gestion de l’éducation de base. Les acteurs de l’éducation et les experts de l’IIPE travaillent ensemble pour évaluer les pratiques de gestion de la qualité, élaborer des propositions d’amélioration de la gestion et, enfin, soutenir l’intégration d’un plan d’action dans la politique nationale.
  • L’IIPE sait l’immense valeur des responsables de l’enseignement au niveau intermédiaire. En Inde, en Jordanie, au Rwanda, en Chine et au Pays de Galles, par exemple, nous avons vu comment les leaders pédagogiques peuvent améliorer l’enseignement comme l’apprentissage, servir de lien entre la politique et la pratique dans les salles de classe, et aider à expérimenter les innovations et à étendre les meilleures pratiques.

En leur donnant des retours d’expérience positif, en leur apportant des suggestions et en les encourageant à partager leurs idées, les enseignants réalisent que les enseignants mentors ne sont pas une menace – mais un soutien pour eux. (...) La collaboration fonctionne vraiment. Les élèves ont commencé à travailler en groupe et sont devenus plus confiants pour partager leurs idées.
- Bhavna Sawnani, enseignante mentor à Delhi, en Inde

  • La transformation de l’éducation va au-delà de l’éducation de base, elle comprend l’éducation informelle et formelle ainsi que l’apprentissage tout au long de la vie, sans oublier l’enseignement et la formation techniques et professionnels (EFTP). En Afrique, l’IIPE a contribué à la transformation de la gestion de l’EFTP. En encourageant le dialogue politique et le partage des bonnes pratiques, des synergies entre les pays africains ont été développées et plusieurs partenariats public-privé innovants ont été lancés.
  • En Amérique latine, le campus régional a publié un état des lieux de l’EFTP en Amérique latine (en espagnol et portugais), et a mené une étude sur les profils des étudiants des universités latino-américaines, disponible en espagnol et portugais. Dans le même ordre d’idées, l’IIPE a également étudié les options politiques pour la mise en œuvre de parcours d’apprentissages flexibles dans l’enseignement supérieur afin de promouvoir l’équité et l’employabilité.

Piste d’action 3 -  Enseignants, enseignement et profession enseignante

Nous aidons les pays à mettre en place un écosystème plus performant pour fournir des services éducatifs de qualité.

En première ligne pour délivrer les services éducatifs, les enseignants jouent un rôle clé pour garantir un apprentissage de qualité. En travaillant avec les gouvernements à chaque étape du cycle, du diagnostic à la planification, jusqu’à la mise en œuvre des politiques et au suivi des résultats d’apprentissage, l’IIPE souligne l’importance d’une gestion solide des personnels enseignants. Tant que cette question n’est pas traitée, la qualité globale du secteur de l’éducation reste limitée.

  • C’est pourquoi l’IIPE étudie, par exemple, comment le niveau intermédiaire des systèmes éducatifs peut mettre en œuvre des stratégies efficaces de gestion des ressources humaines pour renforcer la qualité de l’enseignement et améliorer les résultats d’apprentissage.
  • En Amérique latine, un projet de recherche a abordé la question de la formation des enseignants autochtones qui pourrait faire obstacle à la mise en œuvre du modèle d’éducation interculturelle bilingue.

La mauvaise planification de l’éducation des peuples autochtones, qui se manifeste par la négligence de la formation des enseignants bilingues, explique, sans la justifier, la grave situation éducative dans laquelle se trouvent ces communautés.
Sylvia Schmelkes et Ana Daniela Ballesteros, chercheuses, Mexique

  • En Éthiopie, en Jordanie, au Kenya et en Ouganda, l’IIPE a fait partie d’une initiative formée avec plusieurs partenaires pour identifier les politiques et pratiques prometteuses pour une gestion efficace des enseignants auprès des réfugiés. L’objectif est de soutenir la motivation, le bien-être, la qualité et la rétention des enseignants. Cela aurait un impact positif sur la qualité de l’éducation pour les réfugiés et les communautés d’accueil.
  • Plus généralement, l’IIPE soutient également les actions concernant la répartition des enseignants dans les pays. Par exemple au Burkina Faso, où plus de 100 000 enseignants sont affectés ou mutés chaque année, le ministère de l’Éducation nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales reçoit une assistance technique pour la mise en œuvre d’un système intégré de gestion des ressources humaines afin de mieux gérer le budget de ses effectifs et la mobilité du personnel.

96 responsables RH du ministère de l’Éducation nationale du Burkina Faso ont reçu une formation pour améliorer la gestion et la répartition des enseignants.

Piste d’action 4 - Apprentissage et transformation numériques

Nous soutenons les ministères de l’Éducation dans leur utilisation des technologies numériques pour mieux planifier et gérer leurs systèmes éducatifs.

La crise du COVID-19 a démontré le besoin urgent de développer des environnements d’apprentissage numérique accessibles et inclusifs pour tous les apprenants. Les avancées technologiques sont aussi une chance pour disposer de nouvelles données pertinentes et d’outils de visualisation permettant d’éclairer la planification de l’éducation, notamment dans des contextes de crise ou de risques naturels liés au changement climatique.

Les applications développées par l’IIPE nous permettent de visualiser un large éventail de données sur une carte ou une plateforme web, à tous les niveaux du système éducatif. Ces outils de spatialisation vont nous aider à prioriser l’allocation et la réallocation des ressources et organiser les réseaux d’écoles.
Jullino Serge Rasamison, Directeur de la planification, ministère de l’Éducation nationale de Madagascar

+320 spécialistes des données en planification de l’éducation issus de 26 pays sont impliqués dans la nouvelle communauté de pratique lancée en 2022 par l’IIPE Buenos Aires et le Bureau régional pour l’éducation en Amérique latine et dans les Caraïbes (OREALC/UNESCO Santiago).

Piste d’action 5 – Financement de l’éducation

Nous renforçons la capacité des pays à analyser les coûts et à assurer un financement approprié des priorités de l’éducation pour que les systèmes puissent se transformer.

À la base, la planification de l’éducation consiste à fixer des priorités : quels sont les principaux objectifs et sont-ils réalisables avec les ressources humaines et financières actuelles ?

  • Dans le monde entier, l’IIPE utilise et développe des modèles de simulation des coûts pour aider les ministères de l’Éducation et leurs partenaires à évaluer les options politiques en fonction des ressources disponibles et des résultats souhaités. Cela permet également d’évaluer la durabilité d’un plan et met en lumière les éventuels déficits de financement qui pourraient compromettre le droit à l’éducation. Un cours spécialisé sur les Projections et modèles de simulation est régulièrement proposé par l’IIPE à Paris.
  • L’IIPE a également contribué au développement d’autres outils et méthodologies, comme les Comptes nationaux de l’éducation, afin de renforcer les analyses liées aux coûts et au financement d’une éducation de qualité et résiliente au changement climatique – et d’éclairer la prise de décision.
  • En Amérique latine, nous avons apporté une assistance technique au ministère de l’Éducation du Costa Rica pour mettre en œuvre un nouveau système de budgétisation axé sur les résultats, et améliorer l’architecture financière pour la mise en œuvre des Objectifs de développement durable des Nations unies. En outre, un axe spécifique sur le financement de l’éducation a été développé au sein du Système d’information sur les tendances éducatives en Amérique latine (SITEAL).

L’analyse des coûts et du financement fait partie du cycle de planification. 43 pays ont reçu un soutien technique de l’IIPE depuis 2017 pour leur Analyse du secteur de l’éducation et/ou leur Plan sectoriel de l’éducation, impactant l’éducation de plus de 200 millions d’élèves de primaire dans le monde.

Si le financement soutenable d’une éducation de qualité pour toutes et tous est loin d’être garanti dans le monde entier, le changement climatique rend cette question encore plus complexe et urgente. Maximiser l’utilisation des ressources disponibles et relier les objectifs de l’éducation aux budgets et aux financements est incontournable sur le chemin vers 2030. L’IIPE est prêt à continuer à soutenir les pays dans cette tâche cruciale.

Formation
Mercredi 15 Février 2023
Mercredi 26 Avril 2023